Accéder au contenu principal
Découvertes

"Tiens toi prête, Russie, les missiles arrivent" sur la Syrie, menace Donald Trump sur Twitter

Donald Trump menace d'envoyer de façon imminente des missiles sur la Syrie et s'en prend à la Russie.
Donald Trump menace d'envoyer de façon imminente des missiles sur la Syrie et s'en prend à la Russie. Michael Kovac/WireImage
4 mn

Le président américain Donald Trump a fait monter la tension en un seul tweet, menaçant la Syrie de frappes aériennes imminentes.

Publicité

On connaissait déjà la propension de Donald Trump à menacer tous ceux qui l'importunent sur Twitter. Sauf qu'aujourd'hui, ses tweets sont tous sauf inoffensifs et sans conséquences.

VOIR AUSSI : Comment "Red Sparrow" et "La Mort de Staline" égratignent l’image de la Russie au cinéma

"Tiens toi prête Russie, parce qu'ils arrivent, beaux, nouveaux et 'intelligents!'"

Ce mercredi, aux alentours de 13 h (heure française), le président américain a défié ouvertement la Syrie et ses alliés de Russie, alors que les Occidentaux accusent le régime de Bachar al-Assad d'avoir mené une attaque chimique dans la ville de Douma. "La Russie promet d'abattre tous les missiles tirés en Syrie. Tiens toi prête Russie, parce qu'ils arrivent, beaux, nouveaux et 'intelligents!'", a écrit Donald Trump. "Tu ne devrais pas être partenaire d'un animal qui tue son peuple avec du gaz et qui aime ça."

[scald=67538:article_details {"additionalClasses":""}]

Et comme si cette déclaration de frappes imminentes ne suffisait pas à faire monter dangereusement la pression au sein de la communauté internationale, le président des États-Unis a continué : "Notre relation avec la Russie est pire aujourd'hui qu'elle ne l'a jamais été, et cela inclut la Guerre froide. Il n'y a pas de raison à cela. La Russie a besoin qu'on l'aide sur son économie, ce qui devrait être très facile à faire, et nous avons besoin que toutes les nations travaillent ensemble. Arrêtons la course aux armements ?" Et d'accuser au passage le procureur Mueller, qui enquête sur les soupçons d'ingérence russe, d'avoir causé cette animosité avec le pays de Vladimir Poutine.

La Syrie évacue ses aéroports et bases militaires, Air France déroute ses avions

Face à ces menaces, la Russie a réagi par la voix d'une porte-parole de sa diplomatie, Maria Zakharova, qui écrit sur son compte Facebook : "Les missiles intelligents doivent voler en direction des terroristes et non pas en direction du gouvernement légitime, qui lutte depuis plusieurs années contre le terrorisme international sur son territoire." Et d'insinuer que ces potentielles frappes américaines pourraient servir à "effacer les traces des provocations" de l'attaque chimique présumée de Douma alors que l'Organisation internationale sur les armes chimiques (OIAC) doit envoyer sous peu des enquêteurs sur place pour faire la lumière sur ce qu'il s'y est passé.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les forces gouvernementales syriennes évacuent, mercredi, les principaux aéroports et les bases aériennes militaires du pays, après les menaces de frappes lancées par le président américain Donald Trump. Tandis que plusieurs compagnies aériennes, à l'instar d'Air France, ont dérouté par précaution certains de leurs vols en Méditerranée orientale de craintes de frappes aériennes ou de tirs de missiles contre la Syrie.

Tous les experts en sont convaincus, Donald Trump ne fera plus marche arrière. Reste maintenant à savoir quand et où les missiles seront tirés.

– Avec France 24

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.