Accéder au contenu principal

Dernière ligne droite dans la course à la présidence de Radio France

2 mn
Publicité

Paris (France) (AFP)

Le CSA auditionnait jeudi les deux derniers candidats à la présidence de Radio France, Christophe Tardieu, directeur général du Centre national du cinéma (CNC), et Jérôme Batout, directeur général de l'agence de conseil Publicis Media.

Pour Christophe Tardieu, 53 ans, Radio France doit être un groupe avec "une bonne santé financière, une organisation rationnelle et des salariés soudés et heureux des résultats de leur travail".

"Il faut respecter l'identité des antennes", "élargir la carte géographique des auditeurs de Radio France", "rajeunir l'audience", mener une "politique volontariste pour la création francophone", "développer la francophonie", ou encore organiser "plus de tournées d'orchestre", a-t-il indiqué aux Sages.

Il propose notamment la création de nouvelles émissions : l'une sur "la vulgarisation du droit", "une grande émission sur l'Europe", une sur "l'éducation sexuelle sur Mouv".

Sur le numérique, il veut notamment "encourager la création d'un agrégateur pour l'ensemble des radios françaises".

Il a également insisté sur le dialogue social : "il ne faut pas avoir uniquement une approche budgétaire et comptable", "si je suis choisi je veux être dans le dialogue permanent notamment avec les organisations syndicales".

Suivra ensuite l'audition ce jeudi du benjamin des candidats, Jérôme Batout, 39 ans.

Les quatre autres candidats sont François Desnoyers, Guillaume Klossa, Bruno Delport et Sibyle Veil.

Le CSA, ramené provisoirement à 5 membres sur les 7 "sages" qui composent habituellement son collège, votera ensuite pour son candidat favori, qui devra remporter au moins 4 voix. Les délibérations devaient commencer dans l'après-midi.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.