Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

Elle, c'est une tortue de la Mary River, à ne pas confondre avec un Gremlin ou un Troll

© Chris Van Wyk/Edge Of Existence

Texte par Ana BENABS

Dernière modification : 12/04/2018

Toutefois, il sera nécessaire de respecter à la lettre quelques conseils, si toutefois vous veniez à en posséder une : ne pas l’exposer à la lumière du Soleil, ne pas la mouiller et ne pas la nourrir après minuit.

Nous sommes nombreux à être passés par cette phase rebelle et esthétiquement compliquée durant laquelle, parfois par pure volonté de vengence sur nos parents, nous nous sommes teint les cheveux d'une couleur absurde. La tortue de la Mary River, elle, n'a pas le choix, et doit vivre avec une volumineuse crinière verte faite d'algues toute sa vie. Mais avouons-le, on est complètement tombés sous son charme. 

VOIR AUSSI : Les tortues de mer mâles sont davantage menacées que les femelles par le réchauffement climatique

Cet hybride entre Greta des Gremlins et les petites figurines Trolls a certes le look le plus cool de la Mary River – rivière de laquelle elle est d'ailleurs endémique –, mais elle fait aussi partie de la longue liste des reptiles en grand danger d'extinction, selon un classement du programme de recherche Evolutionarily Distinct and Globally Endangered (EDGE)

Le fait qu'elle attende ses 25 ans pour commencer à se reproduire fait partie des raisons pour lesquelles cette charmante créature est de moins en moins présente. La construction de barrages par l'homme, et le commerce illégal de ses œufs, aussi. Une triste nouvelle pour cette tortue qui, en plus d'avoir complètement la classe, aurait également la capacité de respirer par... ses organes génitaux. Un super-pouvoir qui lui permet de rester immergée pendant 72 heures d'affilées. Une vraie star, on vous dit. 

Elle sait également se coiffer d'une autre manière, un peu plus casual, au cas où vous ne seriez pas encore charmés. 

– Retrouvez l'article de Johnny Lieu sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/04/2018