Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

REPORTERS

Reporters : le Brexit, un océan d'incertitudes pour les pêcheurs

En savoir plus

FOCUS

Réforme de l'enseignement primaire : une rentrée de haute lutte à l'école publique

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 11/05/2018

Vidéo : du Brésil au Canada, la nouvelle route de l'exil africain

© France 24

On la surnomme "la route de la mort". Chaque année, des milliers de migrants en quête d'une vie meilleure traversent dix pays, du Brésil au Canada. Ils viennent de Cuba, du Venezuela, d'Haïti, mais aussi, plus récemment, d'Afrique ou d'Asie. Et chaque année, cette route tue, souvent dans l'indifférence générale. Durant cinq mois, nos reporters ont suivi le périple de la Congolaise Rosette et de sa famille sur cette route de tous les dangers. Reportage exceptionnel d'une durée de 36 minutes.

En cinq mois, Rosette et sa famille ont parcouru plus de 20 000 kilomètres, au péril de leur vie. Ils ont d’abord fui la République démocratique du Congo, puis traversé deux continents, l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord. Partis de Sao Paulo, au Brésil, où ils sont arrivés avec un simple visa de tourisme, ils ont ensuite traversé tout le continent sud-américain, connu la jungle colombienne, avant de rejoindre les États-Unis, et enfin l'eldorado canadien. Au total, ils ont franchi dix pays, sont passés entre les mains de réseaux clandestins, de cartels de trafiquants, de policiers ou militaires plus ou moins véreux qui contrôlent les frontières.

>> Revoir notre Focus : Le Canada, nouvel eldorado de l'emploi

Au cours des cinq mois que nous avons passé aux côtés de Rosette, de son mari Godet et de leurs filles Maria et Pauline, nous avons rencontré d'autres migrants qui remontent vers le nord, jusqu’au Canada. Sur ce chemin, où le coût d'une vie se compte en poignées de dollars, Congolais, Maliens, Sénégalais, mais aussi Népalais et Bangladais, tentent de se fondre dans le flot des migrants sud-américains et caribéens. Un périple que beaucoup surnomment la "route de la mort", car certains ne parviendront pas à destination. L'itinéraire rejoint souvent celui de la cocaïne, massivement exporté de manière illégale vers l'Amérique du Nord.

Nous nous sommes attardés sur l'étape la plus dangereuse du parcours : l'axe Colombie-Panama et la jungle du Darien, entre ces deux pays. Enfin, nous avons rejoint la frontière canadienne, où une vague sans précédent de migrants clandestins tente quotidiennement de demander l’asile, avec le même espoir d’une vie meilleure.

Mise à jour 18 avril 2018 : Après être parvenus à traverser la frontière entre le Mexique et les États-Unis, Rosette, Godet, Pauline et Maria ont rallié Portland, dans le Maine, sur la côte nord-est des États-Unis. Ce dernier trajet leur a coûté toutes leurs économies, mais ils sont sains et saufs. La famille cherche désormais à se procurer les quelques dizaines de dollars nécessaires pour se rendre à la frontière canadienne.

Mise à jour 10 mai 2018 : Rosette, Godet, Pauline et Maria ont finalement pu atteindre le Canada. Ils sont désormais dans une structure d'accueil pour demandeurs d'asile à Montréal. En attendant la réponse des autorités canadiennes concernant leur demande d'asile, Rosette espère que ses filles pourront intégrer le système scolaire et apprendre le français.

Mise à jour 27 juin 2018 : Après avoir survécu à sept mois de voyage, traversé onze frontières entre les mains de réseaux de passeurs, et être passés par des camps de transit pour migrants sans papiers, Rosette et sa famille ont enfin pu déposer une demande d'asile au Canada. Ils sont désormais pris en charge par le Programme régional d'accueil et d'intégration des demandeurs d'asile (PRAIDA) à Montréal, au Québec. Si leur dossier est refusé, la famille congolaise risque d’être expulsée du territoire. Si leur demande est acceptée, Rosette espère reprendre des études d'aide-soignante. Godet, son mari, souhaite travailler dans le bâtiment. Pauline et Maria entreront à l'école à Montréal à la rentrée 2018. Pauline espère avoir une chance de réaliser son rêve au Canada : devenir médecin.

Rosette : "Nous avons atteint notre rêve"

Un reportage de François Rihouay. Production : Keep In News, avec les équipes de France 24, Radio Canada, et RCN (Colombie).

Par François RIHOUAY

Les archives

19/10/2018 Reporters

Reporters : le Brexit, un océan d'incertitudes pour les pêcheurs

La sortie du Royaume Uni de l'Union Européenne va entraîner des conséquences pour les pêcheurs, français notamment, qui avaient jusque là toute liberté pour jeter leurs filets...

En savoir plus

12/10/2018 Reporters

Reporters : Rohingya, l'impossible retour

Près d'un million de Rohingya ont fui les violences de l'armée birmane et survivent aujourd'hui au Bangladesh, dans le plus grand camp de réfugiés au monde. De l'autre côté des...

En savoir plus

05/10/2018 Reporters

Reporters : Rio sous la menace des milices

Le 14 mars 2018, Marielle Franco, conseillère municipale de Rio, était violemment assassinée. Cette militante de 38 ans dénonçait la corruption des puissants et le pouvoir des...

En savoir plus

28/09/2018 Reporters

Sauver les enfants esclaves en Inde, le combat de Kailash Satyarthi

En Inde, un enfant disparaît toutes les 8 minutes. À New Delhi, 6 sur 10 ne sont jamais retrouvés. On les appelle "la génération perdue", mais ils ne se sont pas évaporés....

En savoir plus

21/09/2018 Reporters

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

Alors que l’ONU a affirmé mercredi que la Colombie reste le principal producteur de cocaïne au monde avec des hausses record des plantations de coca, nos reporters se sont rendus...

En savoir plus