Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie turque fragilisée par l'inflation et la chute de la monnaie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un accueil saoudien royal pour Imran Khan"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Salzbourg au centre la scène européenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Armée algérienne : le grand nettoyage?

En savoir plus

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

Moyen-Orient

L'armée syrienne annonce avoir repris l'intégralité de la Ghouta orientale

© STRINGER / AFP / SANA | Image de Douma transmise par l'agence de presse officielle syrienne SANA le 14 avril 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2018

Les forces syriennes ont annoncé samedi la reprise de la totalité de la Ghouta orientale, après les frappes occidentales répondant à l'attaque présumée chimique de Douma. Une victoire qui arrive à point nommé pour Bachar al-Assad.

Avec quelques jours de retard sur l’annonce russe, l’armée syrienne a confirmé, samedi 15 avril, avoir repris intégralement l'enclave rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas. L'évacuation des derniers insurgés de la ville de Douma, au terme d'une offensive dévastatrice de près de deux mois, est achevée.

Cette annonce, qui constitue une importante victoire pour le pouvoir du président syrien Bachar al-Assad, intervenait quelques heures après les frappes militaires occidentales. Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont en effet bombardé plusieurs sites syriens en représailles à une attaque présumée chimique à Douma, principale ville de la Ghouta orientale, attribuée au pouvoir syrien.

"Tous les terroristes ont quitté (la ville de) Douma, le dernier de leurs bastions dans la Ghouta orientale", a annoncé samedi l'agence de presse officielle syrienne Sana, citant un porte-parole de l'armée. Le régime utilise le terme de "terroristes" pour désigner les rebelles.

8 000 rebelles évacués

Jeudi 12 avril, Mélanie Houé, correspondante de France 24 à Beyrouth, précisait que sur les 8 000 combattants du groupe rebelle Jaich al-Islam, seuls 7 500 avaient été évacués.

L’offensive, lancée le 18 février après plusieurs semaines de bombardements meurtriers, a tué plus de 1 700 civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Le chef de l'ONU Antonio Guterres avait alors estimé que la situation dans la Ghouta équivalait à "l'enfer sur Terre".

Avec AFP

Première publication : 15/04/2018

  • MOYEN-ORIENT

    Échec d'une résolution de l'ONU pour condamner les frappes en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Armes chimiques en Syrie : "la ligne rouge" et l'échec du désarmement

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : la France justifie ses frappes "légitimes" et "circonscrites"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)