Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc - crise migratoire, la marine royale tire sur une embarcation de migrants : 1 mort

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls traverse la frontière pour devenir maire

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Ugo bernalicis : "La France de Macron rejoint Salvini"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Amélie de Montchalin : "Ce budget affirme que le travail paie"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

FOCUS

Une présence jihadiste, mais pas d'attentat : le cas singulier de l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Reza : "Je ne suis pas photographe de guerre, je suis correspondant de paix "

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Vers un baril de pétrole à 100 dollars d'ici fin 2018 ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"ONU : multilatéralisme vs. souveraineté"

En savoir plus

C1: Buffon doit "faire attention", prévient le chef des arbitres italiens

© AFP/Archives | Gianluigi Buffon, exclu face au Real le 11 avril 2018, à Madrid

MILAN (AFP) - 

Le légendaire gardien de but de la Juventus Turin Gianluigi Buffon devrait tempérer ses propos envers les arbitres, s'il veut se tourner vers une carrière d'entraîneur, a mis en garde lundi le président du syndicat des arbitres italiens.

L'agressivité verbale de "Gigi" Buffon en Ligue des champions face au Real Madrid la semaine dernière lui avait valu une expulsion dans les arrêts de jeu du quart de finale emporté par les madrilènes. Après la rencontre, le portier italien avait également qualifié l'arbitre anglais Michael Oliver de "meurtrier" qui a une "poubelle" en guise de coeur.

"Buffon est un grand champion qui, je l'espère, aura une grande carrière de manager", a confié Marcello Nicchi sur une radio italienne. "Mais à un certain niveau, il faut faire attention à ce que vous dites. Il y a toujours des enfants qui écoutent."

Si l'incident était survenu en Italie, "j'aurais défendu l'arbitre", a assuré le chef des hommes en noir italiens. "Ils ne peuvent pas être menacés, ni avant, ni pendant, ni après le match."

© 2018 AFP