Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Le journaliste russe Maxime Borodine, tué à cause de ses enquêtes ?"

France 24

Dans la presse, ce mardi 17 avril, les révélations sur le mystérieux "client mystère" de Michael Cohen, l’avocat de Donald Trump. La mort jugée suspecte d’un journaliste russe. Et les lauréats du prix Pulitzer aux États-Unis.

Publicité

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

Dans la presse, ce matin, ces nouvelles révélations sur Michael Cohen, l’avocat de Donald Trump, actuellement en pleine tourmente Stormy Daniels – cette actrice porno qui l’accuse d’avoir acheté son silence.

L’avocat de celui qui n’était pas encore, à l’époque, président des Etats-Unis, a reconnu lui avoir donné 130 000 dollars pour ne pas révéler leur liaison – de sa propre initiative, et sans en dire un mot à Donald Trump, selon lui. C’est dans le cadre de cette affaire, qu’a eu lieu une perquisition au domicile de Michael Cohen, qui a abouti à révéler, hier, l’identité d’un autre de ses prestigieux clients: la star de la chaîne de télé ultra-conservatrice Fox News, Sean Hannity, visiblement très surpris d’être découvert - à en croire sa tête à la une du New York Daily News. Le tabloïd pro-démocrate, pourfendeur de Donald Trump, dont Sean Hannity est un grand ami, et qui ne cesse de chanter ses louanges à chaque apparition, ne boude pas son plaisir, se payant même le luxe de jouer la surprise: «Oh, for Fox sake!», pour « For God sake!», «Oh, quand même pas, Fox News!», «incroyable». The New York Daily News ne manque pas de rappeler les cris d’orfraie poussés par Sean Hanity à l’antenne, au moment de la perquisition chez Michael Cohen, la vedette s’indignant alors de l'intervention du FBI, inscrite selon lui dans un plan pour destituer, à tort évidemment, le 45ème président des États-Unis - sans mentionner une seule fois ses liens avec l'avocat. Cette attitude n’a pas échappé non plus au Washington Post. «Sean Hannity avait beaucoup de choses à dire sur Michael Cohen, ces derniers temps, mais il a oublié de mentionner deux ou trois choses», ironise le journal, qui critique le fait qu’à aucun instant la vedette n’ait jugé bon d’informer ses téléspectateurs de leurs relations.

Quant au site Slate, il fait ses gorges chaudes de l’embarras qui a saisi les journalistes de Fox News, lorsqu’il s’est agi de dévoiler enfin l’identité du fameux «client mystère» de Michael Cohen, leur collègue, Sean Hannity. Le journaliste, rappelle le dessin de Bagley pour The Salt Lake Tribune, est la troisième figure de Fox News à se retrouver au cœur du scandale, après le patron de la chaîne, Robert Ailes, et une autre star de l’antenne, Bill O’Reilly, emportés, eux, par des affaires de harcèlement sexuel.

Il est aussi beaucoup question ce matin de la mort de Maxime Borodine, un journaliste d’investigation russe, qui avait notamment enquêté sur la présence de mercenaires russes en Syrie. D’après The Moscow Times, ses voisins l'ont retrouvé la semaine dernière, très gravement blessé, au pied de son immeuble d'Iekaterinbourg, après une chute de cinq étages. Il est finalement mort hier - une disparition qui laisse de marbre les autorités locales, qui ont fait savoir qu’il n’y avait «aucun motif pour ouvrir une enquête», «car il n’y a aucune preuve qu’un crime ait pu être commis». The New York Times rapporte pourtant que cette affirmation a été accueillie «avec dérision dans certains cercles», où ceux qui doutent font état d’un appel passé à l’un de ses amis par Maxime Borodine, la veille de sa chute - un appel où il aurait raconté qu’un homme avec un pistolet se trouvait sur le balcon, tandis que d’autres, masqués et vêtus de tenues de camouflage, tentaient de se cacher dans sa cage d’escalier. La Russie, rappelle The New York Times, reste un pays où des opposants et des journalistes d’investigation sont attaqués chaque jour, parfois tués à cause de leur travail.

The New York Times et The New Yorker, qui ont reçu hier le très prestigieux prix Pulitzer, la plus haute récompense du journalisme aux Etats-Unis. The LA Times rapporte que le quotidien et le magazine ont été récompensés pour leur travail sur l’affaire Weinstein, qu’ils ont révélée début octobre, des révélations qui ont fait émerger le mouvement mondial « metoo », contre les agressions et les abus dont sont victimes les femmes partout sur cette planète. The New York Times, justement, annonce que le rappeur Kendrick Lamar a aussi remporté le prix Pulitzer, pour son album «DAMN» - c’est la première fois qu’une catégorie de musique non classique est récompensée. Un prix attribué pour la signification ses textes, ses performances en concert, et son mélange unique de hip-hop, de mots parlés, de jazz, de soul, de funk, de poésie et de sonorités africaines.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.