Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

REPORTERS

Reporters : le Brexit, un océan d'incertitudes pour les pêcheurs

En savoir plus

FOCUS

Réforme de l'enseignement primaire : une rentrée de haute lutte à l'école publique

En savoir plus

Planète

La Nasa lance un téléscope pour découvrir de nouvelles planètes

© Kim Shiflett, Nasa, AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/04/2018

La Nasa a lancé avec succès son nouveau télescope, d'un coût de 337 millions de dollars, conçu pour rechercher des planètes d'une taille comparable à celle de la Terre et susceptibles d'abriter la vie.

Une fusée Falcon 9  de la société SpaceX s'est envolée mercredi 18 avril pour envoyer dans l'espace un nouveau télescope spatial, baptisé Transiting Exoplanet Survey Satellite, ou TESS, qui sera chargé d'élargir le catalogue d'exoplanètes déjà découvertes.

TESS a quitté Cap Canaveral, en Floride, pour entamer une mission de deux ans. Moins de 10 minutes après le décollage, le premier étage de la fusée a atterri, comme prévu, sur un navire autonome dans l'océan Atlantique, marquant le 24e atterrissage d'un propulseur de fusée de SpaceX. La Nasa a également confirmé que les deux panneaux solaires de l'engin spatial se sont déployés avec succès. Ensuite, le télescope passera deux mois à se frayer un chemin jusqu'à son orbite finale. Les premières données scientifiques qu'il livrera sont attendues en juillet.

"Nous sommes ravis que TESS soit en route pour nous aider à découvrir des mondes que nous n'avons pas encore imaginés, des mondes qui pourraient être habités ou héberger la vie", s'est réjoui Thomas Zurbuchen, l'un des responsables de la Nasa.

Vers de nouvelles découvertes ?

L'engin vise à poursuivre l'œuvre engagée par son prédécesseur, le télescope spatial Kepler, qui a repéré la majeure partie des 3 500 exoplanètes répertoriées depuis les toutes premières découvertes en 1995. Selon la Nasa, TESS pourrait découvrir 20 000 exoplanètes, dont une cinquantaine de la taille de la Terre et près de 500 qui seraient deux fois plus grandes que notre planète.

Ses découvertes seront ensuite étudiées par des télescopes terrestres et spatiaux qui chercheront des signes d'habitabilité comme un terrain rocheux, une taille comparable à celle de la Terre et une distance de leur soleil rendant possible une température permettant l'existence d'eau liquide.

L'agence spatiale américaine a prévu de lancer un autre engin dans l'espace en mai 2020 : il s'agit du télescope spatial James-Webb, successeur de Hubble et plus puissant observatoire de l'univers jamais déployé.

James-Webb (JWST) sera le télescope le plus puissant jamais construit, avec une sensibilité cent fois plus grande que Hubble, lancé en 1990 et qui avait révolutionné l'astronomie. Il sera notamment capable d'étudier l'atmosphère des exoplanètes, situées hors de notre système solaire et à "sonder les structures mystérieuses et les origines de notre univers", promet la Nasa.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 19/04/2018

  • ASTRONOMIE

    Découverte de l'étoile la plus lointaine jamais observée

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Trump veut renvoyer des hommes sur la Lune, avec Mars en ligne de mire

    En savoir plus

  • ESPACE

    Des images inédites de la Grande Tache rouge de Jupiter révélées par la Nasa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)