Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée, la marche de l'opposition réprimée par la police

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le président turc, justicier ou opportuniste ?

En savoir plus

LE DÉBAT

"Davos du désert" à Riyad entre tensions et contrats

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Stéphane Troussel : "L'État est défaillant en Seine-Saint-Denis"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Joachim Son-Forget : "Je ne suis pas déçu par l'action du président"

En savoir plus

FOCUS

Suicide d'agriculteurs en France : l'épidémie silencieuse

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Romain Duris : "On ne me connaît pas en dehors de mes rôles, et tant mieux"

En savoir plus

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie est "historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

Trafic SNCF vendredi: perturbé en début de matinée avant un retour à la normale

© AFP | Une employée de la SNCF devant des quais vides de la gare Saint-Lazare jeudi, jour de grève pour protester contre la réforme ferroviaire, le 19 avril 2018

PARIS (AFP) - 

Le trafic à la SNCF sera encore perturbé "en début de matinée" vendredi, avant un "retour progressif à la normale", à l'issue du quatrième épisode de grève qui s'achèvera à 07H55, a indiqué le groupe ferroviaire.

Il y aura neuf TER sur dix, ainsi que quatre trains Transilien et Intercités sur cinq, selon la SNCF. Le trafic TGV et à l'international sera normal.

En Ile-de-France, la circulation sera normale pour les RER A et B, exploités par la SNCF avec la RATP, où la CGT de cette régie de transports en commun appelle à la grève vendredi.

Le quatrième épisode de deux jours de grève à la SNCF, commencé mardi soir, a entraîné de fortes perturbations du trafic. La cinquième séquence de la grève lancée par les syndicats CGT, Unsa et CFDT aura lieu de dimanche soir à 20H00 jusqu'à mercredi à 07H55.

Le syndicat SUD-Rail appelle lui à une grève illimitée depuis le lancement début avril de cette mobilisation contre la réforme du rail, jugée "indispensable" par l'exécutif.

Jeudi, l'intersyndicale CGT-Unsa-SUD-CFDT a décidé de suspendre sa participation à la concertation avec la ministre des Transports Élisabeth Borne et demandé à négocier avec le Premier ministre Édouard Philippe.

© 2018 AFP