Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La fin des sanctions contre l'Erythrée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mais qu'est ce que ça veut dire "mettre le bololo" ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : divorce à l'amiable avec Bruxelles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Yémen : la guerre décryptée

En savoir plus

FACE À FACE

Le mouvement des "gilets jaunes", entre grogne civile et récupération politique

En savoir plus

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

Une ballerine vedette russe privée de visa américain

© AFP/Archives | La danceuse russe Olga Smirnova à Monaco, le 28 décembre 2016

MOSCOU (AFP) - 

Une ballerine vedette du théâtre russe du Bolchoï s'est vu refuser l'octroi d'un visa américain, la privant d'un gala auquel elle devait participer à New York, ont rapporté jeudi les agences russes, sur fond de réduction drastique du personnel diplomatique.

Olga Smirnova, ainsi qu'un autre danseur du Bolchoï, Jacopo Tissi, devaient se produire lundi au centre Lincoln de New York mais se sont vu refuser leur visa de travail par le Département américain de l'immigration, a indiqué une organisatrice du gala à l'agence publique russe Ria Novosti.

"Nous sommes très déçus par cette décision. Il s'agissait du même type de visa que nous demandons et recevons à chaque fois pour nos artistes", a déclaré cette organisatrice, Eve Hodgkinson.

Le théâtre du Bolchoï a pour sa part indiqué que ce refus pouvait être dû à un "problème technique" et que le visa n'avait probablement pas pu être délivré à temps.

Olga Smirnova est une étoile montante du Bolchoï, très respectée en Russie pour avoir notamment joué le rôle principal dans Le lac des cygnes et la princesse Béla dans "Un héros de notre temps".

L'ambassade américaine aux Etats-Unis a dû drastiquement réduire ses effectifs après une série d'expulsions de diplomates de part et d'autre suite aux accusation d'ingérence russe dans l'élection américaine et à l'empoisonnement d'un ex-espion russe en Angleterre.

Le consul américain en Russie, Lawrence Toby, a ainsi expliqué jeudi dans les colonnes du journal Nezavissimaïa Gazeta que la délivrance en urgence de visas aux sportifs et aux pilotes russes ne pouvait plus être assurée faute de personnel.

Le délai moyen d'émission d'un visa américain à Moscou est actuellement de 250 jours et il est impossible de s'inscrire pour un nouveau rendez-vous avant la fin de l'année, rapporte le journal.

Plusieurs responsables russes avaient déjà dénoncé fin mars le refus de l'ambassade des Etats-Unis à Moscou d'accorder un visa aux membres de la sélection russe de lutte libre, une semaine avant le début de la Coupe du monde à Iowa City.

En septembre 2017, la diplomatie américaine en Russie a dû réduire son personnel à l'ambassade et dans ses consulats de 755 à 455 personnes, en représailles à la confiscation de deux propriétés diplomatiques russes aux Etats-Unis et à de nouvelles sanctions américaines.

Soixante autres diplomates avaient été expulsés fin mars et le consulat américain à Saint-Pétersbourg fermé en représailles à des mesures similaires décidées à Washington.

© 2018 AFP