Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

EUROPE

L'Arménie s'enfonce dans la crise politique

© Vano Shlamov, AFP | Depuis 10 jours, les manifestants se retrouvent sur la place de la République, en plein centre d'Erevan, où est situé le siège du gouvernement arménien.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/04/2018

Les manifestations se poursuivent contre l'ancien président arménien Serge Sarkissian, élu Premier ministre avec des pouvoirs renforcés. Le chef de la contestation, le député Nikol Pachinian a été interpellé dimanche. Il a été libéré lundi.

La crise politique qui secoue l'Arménie depuis dix jours s'est aggravée. Dimanche 22 avril, le chef de la contestation et député de l'opposition Nikol Pachinian a été arrêté lors d'une nouvelle manifestation contre l'ancien président Serge Sarkissian, élu Premier ministre avec des pouvoirs renforcés.

L'opposant a été libéré lundi en milieu de journée, selon des images de la télévision arménienne retransmises en direct. Entouré de ses partisans brandissant des drapeaux arméniens, il a rejoint les milliers de personnes qui continuent de protester dans les rues de la capitale, Erevan. Parmi les manifestants, l'agence Reuters indique la présence de centaines de militaires arméniens en uniforme.

Selon le Parquet général arménien, Nikol Pachinian, ainsi que deux autres députés d'opposition, sont accusés d'"avoir violé de manière répétitive et grossière la loi sur les manifestations" et ont été interpellés dimanche "au moment où ils commettaient des actes dangereux pour la société". L'opposant, qui bénéficie d'une immunité parlementaire, ne peut être arrêté qu'avec l'accord du Parlement.

>> À lire : L'Arménie face au spectre du pouvoir à vie pour Sarkissian

Au total, la police a annoncé avoir interpellé des centaines de manifestants, alors que sept protestataires ont demandé une assistance médicale, selon le ministère arménien de la Santé.

"Préoccupation" de l'Union européenne

De son côté, l'ambassade des États-Unis à Erevan a appelé, dans un communiqué, "le gouvernement à faire preuve de retenue pour permettre une protestation pacifique (...) et ceux qui utilisent leur droit à la liberté de rassemblement à agir de manière responsable et à éviter des violences".

La délégation de l'Union européenne en Arménie a exprimé sa "préoccupation" devant l'aggravation de la crise dans ce pays de 2,9 millions d'habitants, en appelant à chercher "d'urgence une solution via des négociations".

Dans la matinée, une tentative de négociations entre Nikol Pachinian et le Premier ministre Serge Sarkissian, réunis devant les caméras de télévision dans un grand hôtel de la capitale arménienne, a échoué.

Alors que la Constitution interdit au président d'effectuer plus de deux mandats, ce dernier avait fait voter en 2015 une réforme controversée donnant l'essentiel des pouvoirs au Premier ministre et rendant les fonctions du président largement protocolaires.

Au-delà des manoeuvres de Serge Sarkissian pour rester au pouvoir après plus d'une décennie au poste de président, les manifestants reprochent à cet ancien militaire de 63 ans de n'avoir pas su faire reculer la pauvreté et la corruption, alors que les oligarques ont toujours la haute main sur l'économie du pays.

Avec AFP

Première publication : 23/04/2018

  • ARMÉNIE

    L'Arménie face au spectre du pouvoir à vie pour Sarkissian

    En savoir plus

  • ARMÉNIE

    Arménie : protestations contre l'ex-président Sarkissian nommé Premier ministre

    En savoir plus

  • FRANCE

    Emmanuel Macron veut un jour au calendrier pour commémorer le génocide des Arméniens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)