Accéder au contenu principal

L'Iran interdit à ses banques les échanges en cryptomonnaies

Thomas Trutschel/Photothek via Getty Images

Pour contrôler le cours de sa monnaie nationale, le pays a pris exemple sur la Chine.

Publicité

Alors que le rial iranien s'est effondré – un niveau historiquement bas face au dollar, la banque centrale iranienne vient d'interdire aux banques et institutions financières nationales d'acheter et de vendre des cryptomonnaies.

VOIR AUSSI : Et si le Québec devenait l'Eldorado des fermes de bitcoin ?

Cette interdiction est le prolongement de mesures prises contre le blanchiment d'argent en décembre dernier. Elle pourrait effectivement avoir un effet contre la volatilité du marché, selon Engadget, autrement dit "réduire la tentation des traders de délaisser la monnaie traditionnelle et de tout miser sur les cryptomonnaies". L'Iran prend ainsi exemple sur la Chine, qui a décidé d'affaiblir les échanges en monnaies virtuelles et interdit les plateformes de bitcoin fin 2017.

Par ailleurs, le ministre des Technologies de l'information et de la communication, MJ Azari Jahromi, a laissé entendre sur Twitter que la banque centrale iranienne pourrait développer sa propre cryptomonnaie en mettant en œuvre "la première monnaie numérique basée sur le cloud grâce à la capacité de l'élite du pays".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.