Accéder au contenu principal
CANADA

Attaque à la camionnette à Toronto : "Pas de lien avec la sécurité nationale", selon Trudeau

Une camionnette a fauché plusieurs piétons, lundi 23 avril 2018, faisant au moins dix morts.
Une camionnette a fauché plusieurs piétons, lundi 23 avril 2018, faisant au moins dix morts. Tolga Akmen, AFP
3 mn

Au lendemain d'une attaque à la camionnette à Toronto qui a fait au moins 10 morts et 15 blessés, le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’est adressé à la presse. Selon lui, il ne s’agit pas d’une attaque contre la sécurité nationale.

Publicité

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’est exprimé devant la presse quelques heures après l’attaque à la camionnette à Toronto, qui a fait au moins 10 morts et 15 blessés. Il a souligné comme l'avait fait son ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale la veille que cet acte "n'est pas connecté à la sécurité nationale", écartant de fait toute attaque de nature terroriste.

"Pour les motivations, cela va prendre encore un peu de temps pour comprendre ce qui était dans la tête de l’agresseur", a-t-il ajouté. Avant de poursuivre : "Les événements survenus hier à Toronto sont une attaque insensée et une tragédie horrible".

Le Premier ministre a en outre demandé à ses concitoyens de ne "pas vivre dans la peur". "Nous ne devons pas commencer à vivre dans la peur, dans l'incertitude" au quotidien "quand on se promène dans nos villes", a-t-il insisté. "Nous devrons rester un pays ouvert, libre et à l'aise dans nos valeurs et nous allons continuer de l'être".

Inconnu des services de police

Le conducteur de la camionnette qui a fauché délibérément des passants a été présenté pour la première fois à un juge mardi 24 avril. Alex Minassian, un étudiant de 25 ans, originaire de Richmond Gills, en banlieue nord de Toronto,  a été formellement inculpé de dix meurtres avec préméditation, mais ses motivations restent un mystère. L'homme était jusqu’à présent inconnu des services de police.

Le drame s'est produit lundi 23 avril à l'heure du déjeuner. Les piétons étaient nombreux sur les trottoirs dans une zone commerciale et résidentielle située à environ 30 km au nord du centre-ville de Toronto. Les bâtiments et les bureaux du secteur ont été bouclés et une station de métro à proximité a été fermée.

Le véhicule "écrasait tout, il a détruit un banc, (...) on peut voir exactement où il est passé à cause des traces de pneus", a décrit à la chaîne de télévision CP24 Jamie Eopni, un témoin. "J'ai vu une camionnette blanche monter sur le trottoir en écrasant des gens (...) projetés en l'air un par un, et (le chauffeur) roulait à vive allure", a ajouté un second témoin, Alex Shaker, à la chaîne de télévision CTV.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.