Accéder au contenu principal

Grande figure du football français, Henri Michel est mort à l'âge de 70 ans

Henri Michel (à droite), ici avec l'ancien joueur Luis Fernandez.
Henri Michel (à droite), ici avec l'ancien joueur Luis Fernandez. Staff, AFP

Légende du FC Nantes et des Bleus, l'ancien joueur et sélectionneur français Henri Michel est mort à l'âge de 70 ans. Sur le banc, il avait notamment mené les Bleus à l'or olympique en 1984 avant d'atteindre les demi-finales du Mondial-1986.

PUBLICITÉ

C'est un monument du football français qui s'en est allé. Henri Michel, ancien sélectionneur de l'équipe de France (entre 1984 et 1988) et champion olympique en 1984 à Los Angeles, est décédé à l'âge de 70 ans, a annoncé mardi l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) sur son compte Twitter.

"Henri Michel, monument du football français, nous a quittés ce matin", indique l'UNFP dans un tweet, en adressant "ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches". International français à 58 reprises entre 1967 et 1980, Michel a évolué pendant seize ans au milieu de terrain du FC Nantes (1966-1982), dont il est devenu un joueur légendaire.

Il est devenu ensuite sélectionneur de l'équipe de France olympique en 1982, avec laquelle il a remporté la médaille d'or aux JO-1984, face au Brésil en finale. Après ce succès, il a succédé à Michel Hidalgo à la tête de l'équipe de France en 1984, et atteint les demi-finales du Mondial-1986 au Mexique.

"Vous me l'apprenez, quel coup dur !", a réagi Hidalgo auprès de l'AFP. "Je savais qu'il avait des problèmes de santé mais pas à ce point... C'était un grand ami, un grand professionnel, un garçon formidable à tous points de vue, d'une immense gentillesse. Le passage de relais s'était parfaitement déroulé entre nous".

Fragilisé par la non-qualification pour l'Euro-1988, la fin du cycle Heni Michel à la tête des Bleus est actée après un nul piteux contre Chypre (1-1) lors des éliminatoires du Mondial-1990.

Trois Mondiaux avec des sélections africaines

"Dans mon parcours il a eu une importance particulière. C'est lui qui m'a donné pratiquement mes neuf sélections en équipe de France, a confié à l'AFP l'ancien international Sylvain Kastendeuch, aujourd'hui co-président de l'UNFP. "Quand on vit et connaît quelques sélections, c'est évidemment des moments très importants dans une carrière. Il a été l'artisan de ma petite présence en équipe de France".

"C'est pour cela que j'ai une pensée d'autant plus émue, au-delà de tout ce qu'il a pu faire pour le football français, que ce soit sa grande carrière de joueur et d'entraîneur, avec un titre olympique et des places d'honneur avec les A", a ajouté l'ancien capitaine du FC Metz.

Après son bref passage sur le banc du PSG au début des années 1990, Michel a multiplié les postes à l'étranger, principalement en Afrique et au Moyen-Orient, disputant trois Coupes du monde avec le Cameroun (1994), le Maroc (1998) et la Côte d'Ivoire (2006).

Nommé en 2012 à la tête de la sélection du Kenya, sa dernière expérience sur un banc n'a duré que quelques mois.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.