Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Inondations en France : plusieurs morts dans l'Aude

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

Moyen-Orient

Accord sur le nucléaire iranien : nouvelle mise en garde de Rohani à Trump

© Atta Kenare, AFP | Hassan Rohani le 31 décembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/04/2018

L'Iran multiplie les avertissements à Donald Trump, qui menace de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien. Mardi, le président Rohani a ainsi mis en garde contre de "graves conséquences".

Le jeu d'intimidation se poursuit. Le président iranien Hassan Rohani a de nouveau adressé une mise en garde à son homologue américain Donald Trump, mardi 24 avril, contre les "graves conséquences" qu'entraînerait un retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien. "Je dis à ceux de la Maison Blanche que s'ils ne respectent pas leurs engagements, le gouvernement iranien réagira fermement", a-t-il prévenu devant des milliers de personnes réunies à Tabriz.

L'Iran pourrait notamment se retirer du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), conclu en 1968, ou prendre d’autres mesures "surprenantes" si les États-Unis dénonçaient l'accord, a précisé le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale de la République islamique, Ali Shamkhani, sans vouloir en dire plus.

Samedi 21 avril, le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, avait affirmé que l'Iran reprendrait "vigoureusement" l'enrichissement d'uranium si Washington rompait l'accord.

"Affreuses erreurs"

Le président américain, qui accueille actuellement Emmanuel Macron, a donné aux signataires européens jusqu'au 12 mai pour "réparer les affreuses erreurs" de l'accord signé sous la présidence de Barack Obama à Vienne en juillet 2015, faute de quoi il refusera de prolonger l'assouplissement des sanctions américaines contre la république islamique.

La Russie et la Chine ont quant à elles rappelé mardi leur "soutien indéfectible en faveur de l'application totale et efficace" de ce "fragile" accord. Dans une déclaration coécrite avec Pékin, le chef du Département de contrôle des armes et de la non-prolifération au ministère russe des Affaires étrangères, Vladimir Ermakov, a appelé les pays favorables à cet accord avec l'Iran à "ne pas rester silencieux dans l'espoir que la situation (...) d'une façon ou d'une autre [se tasse]".

Le JCPOA (Plan d'action global conjoint), signé par l'Iran, les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Union européenne, a mis en place un encadrement des activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée progressive des sanctions contre Téhéran.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 24/04/2018

  • CANADA

    Le G7 uni face à la Russie, ferme sur la Corée du Nord mais divisé sur l'Iran

    En savoir plus

  • IRAN

    L'Iran reprendra l'enrichissement d'uranium si Washington rompt l'accord sur le nucléaire

    En savoir plus

  • IRAN

    Iran : Rohani met en garde Washington contre un retrait de l'accord sur le nucléaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)