Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RDC, la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

Menaces de mort au Mont-Saint-Michel: ouverture d'une information judiciaire

© AFP/Archives | Le Mont-Saint-Michel avait été fermé au public temporairement le 22 avril 2018

CAEN (AFP) - 

Un homme de 36 ans soupçonné d'avoir proféré des menaces de mort à l'encontre des forces de l'ordre dimanche au Mont-Saint-Michel (Manche), entraînant l'évacuation du rocher, est déféré au parquet de Coutances, a indiqué le parquet mardi.

"Une information judiciaire est ouverte des chefs de menaces de mort ou d?atteinte aux biens dangereuses pour les personnes, à l?encontre d?un dépositaire de l?autorité publique" et "injures publiques envers un corps constitué", a annoncé le parquet dans un communiqué.

"Des réquisitions de mandat de dépôt seront prises", a-t-il ajouté, deux jours après des faits qui ont déclenché une évacuation de ce site touristique très fréquenté et la fermeture de son accès pendant plusieurs heures.

L'homme a sept condamnations à son casier pour consommation de stupéfiants, outrage, appels téléphoniques malveillants, mais il n'a jamais été incarcéré, a précisé le procureur de la République de Coutances, Cyril Lacombe, à l'AFP.

Dimanche au Mont-Saint-Michel, l'homme s'est adressé en anglais à une touriste britannique en affirmant que la police avait pris sa fille et qu'ils étaient des nazis, a précisé le magistrat.

Il avait auparavant manifesté calmement l'intention de jongler dans la rue mais il s'est énervé lorsqu'il lui a été répondu qu'il lui fallait une autorisation.

"C'est en entendant le terme de police municipale que l'individu aurait changé brusquement de comportement, devenant agressif", indiquant "qu'il +fallait tuer les policiers, tuer leurs familles et tuer leurs enfants+", a précisé le procureur sur France 3 Basse-Normandie.

L'homme a été confondu notamment par son ADN retrouvé sur la tasse d'un café qu'il a bu au Mont-Saint-Michel dimanche, a aussi indiqué M. Lacombe à l'AFP.

L'homme avait été interpellé dimanche vers 23h30 dans l'agglomération de Caen.

Les enquêteurs ont retrouvé dans le véhicule qu'il utilisait alors une "tenue identique à celle qu'il avait portée un temps au Mont-Saint-Michel, un sac à dos avec une marque bien particulière ainsi que des quilles de jonglage", a aussi dit le procureur sur France 3.

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, le Mont-Saint-Michel attire près de 2,5 millions de touristes par an.

C'est un guide touristique qui, vers 07H45, dimanche avait donné l'alerte. Le suspect avait été suivi sur le site grâce à la vidéo-surveillance avant d'être perdu de vue. Il a ensuite été repéré sur une aire d'autoroute entre le Mont et Caen, où il se serait vanté d'être l'auteur des faits.

© 2018 AFP