Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

Trump snobe à nouveau le dîner des correspondants de la Maison Blanche

Donald Trump lors d'un sommet dans le dans le Michigan, samedi 28 avril.
Donald Trump lors d'un sommet dans le dans le Michigan, samedi 28 avril. AFP
3 mn

Le président américain Donald Trump a cette année encore boudé le prestigieux dîner des correspondants de la Maison Blanche, préférant participer à un meeting dans le Michigan.

Publicité

Dans un pied de nez à la presse qu'il considère comme injuste à son égard, Donald Trump a préféré aller à la rencontre de ses électeurs dans la ville de Washington, dans le Michigan, plutôt que de se frotter au gotha de la presse réuni samedi 28 avril à Washington DC pour le prestigieux dîner des correspondants de la Maison Blanche.

Le président américain, qui attaque fréquemment les médias "malhonnêtes" et qualifie de "fake news" toute information négative à son encontre, snobe ainsi pour la deuxième année consécutive le dîner annuel des journalistes accrédités à la Maison Blanche, qui est traditionnellement l'occasion d'échanges de bons mots entre un humoriste et le président devant le tout-Washington et quelques stars d'Hollywood.

>> À lire : "Il n’y a pas de planète B", insiste Emmanuel Macron devant le Congrès américain

"Pourquoi est-ce que je voudrais être enfermé dans une salle avec un groupe de gauchistes des fake news qui me détestent ?", a déclaré le dirigeant dans un email de campagne publié par le parti républicain.

"Finissons-en au plus vite".

La comédienne Michelle Wolf était chargée d'amuser le gotha des médias américains devant un public qui comptait cette année peu de stars de Hollywood mais où se trouvait la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, et l'actrice de films X Stormy Daniel qui assure avoir eu une relation sexuelle avec Donald Trump.

Michelle Wolff a donné d'entrée de jeu le ton de sa prestation en lançant : "Comme dit une star porno lorsqu'elle se met au lit avec Trump, finissons-en au plus vite".

Pendant ce temps-là dans le Michigan, pendant plus d'une heure, le président américain a enflammé la foule sur les sujets les plus divers, du contrôle des frontières au commerce, en passant par les accusations de collusion de sa campagne présidentielle avec la Russie ou les développements spectaculaires dans la péninsule coréenne.

>> À lire : Sur le nucléaire iranien, Merkel concède à Trump que l'accord "n'est pas suffisant"

Comme il l'a fait pendant sa campagne, il a insisté sur le sort des Américains aux revenus modestes dans les régions industrielles socialement dévastées par la mondialisation.  "Pendant trop longtemps, la loyauté des travailleurs du Michigan a été récompensée par une trahison pure et simple", a lancé le président républicain.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.