Accéder au contenu principal

À Yellowstone, le plus grand geyser au monde est entré en activité, et les géophysiciens ne comprennent pas pourquoi

Wolfgang Kaehler/Getty Images

Steamboat, de son petit nom, a craché sa colonne d'eau bouillante trois fois en moins de six semaines. Une série d'éruption très inhabituelle pour le plus grand geyser au monde en activité, à laquelle les experts ont du mal à trouver des raisons.

PUBLICITÉ

Après les cratères non-identifiés dans l'Arctique ou encore repérés sur Mars, un nouveau mystère vient s'ajouter à la longue liste des phénomènes naturels bien difficiles à expliquer pour les scientifiques. Cette fois-ci, c'est aux États-Unis, et plus particulièrement en plein cœur du parc national de Yellowstone, que se déroule l'intrigue. 

VOIR AUSSI : Ces affiches représentent les parcs nationaux américains en 2050, ravagés si l'on n'agit pas avant

La voici : le 27 avril dernier, le geyser Steamboat est entré en éruption. Un phénomène qui n'aurait alerté personne, si ce n'était pas la troisième fois en moins de six semaines. En effet, Steamboat s'est déjà manifesté le 15 mars, puis le 19 avril, alors qu'il était endormi depuis septembre 2014. C'est donc la première fois que Steambot se montre aussi actif, et pour le moment, les spécialistes ne comprennent pas vraiment la raison de cette activité "effrenée". 

L'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) – un organisme gouvernemental américain – a précisé via Twitter que les éruptions enregistrées étaient tout de même moins impressionnantes que celles survenues en 2013 et 2014. Il faut savoir que Steamboat peut cracher de l'eau bouillante à plus de 90 mètres de hauteur, ce qui fait de lui le plus grand geyser au monde en terme de hauteur de jet encore en activité. 

Un éveil de geyser pouvant être annonciateur d'une éruption volcanique à venir, on serait de penser Steamboat soit en train de nous prévenir de l'éveil imminent d'un voisin comme la caldeira de Yellowstone. Il n'en serait rien : "Il n'y a rien qui indique qu'une quelconque éruption volcanique soit imminente", a déclaré Michael Poland, le géophysicien en charge de l'observation du geyser, au Washington Post. "La dernière éruption date d'il y a 70 000 ans, et l'activité de Steamboat n'est pas un signe." 

L'explication la plus probable à une telle activité serait tout simplement "le caractère aléatoire des geysers", résume Michael Poland. En sachant que Steamboat est entré en éruption plusieurs fois dans les années 1980, puis a été inactif pendant cinq décennies, il est en effet assez complexe de lui attribuer une routine. Ce qui n'est pas le cas de son voisin Old Faithful, qui de son côté entre en éruption toutes les 45 à 125 minutes – un rythme tellement régulier qu'un compte Twitter annonçant ses prochaines activités lui est dédié. 

Pas de panique donc, San Francisco, Seattle et Denver ne sont pas prêtes de disparaître sous un manteau de lave et de cendres.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.