Accéder au contenu principal

La Corée du Nord démonte ses haut-parleurs diffusant de la propagande

Après le sommet entre le président sud-coréen et Kim Jong-un, le démontage des haut-parleurs est un des premiers signes pratiques et symboliques de détente entre les deux pays.
Après le sommet entre le président sud-coréen et Kim Jong-un, le démontage des haut-parleurs est un des premiers signes pratiques et symboliques de détente entre les deux pays. Kim Hong-Ji, AFP

Le ministère sud-coréen de la Défense a déclaré mardi avoir constaté que la Corée du Nord avait commencé à démonter ses haut-parleurs qui diffusent de la propagande à la frontière entre les deux pays.

Publicité

La Corée du Nord et la Corée du Sud ont commencé mardi 1er mai à démonter les haut-parleurs qui diffusent de la propagande à la frontière entre les deux pays dans le cadre des mesures promises lors du sommet de vendredi dernier entre leurs dirigeants.

L'activité constatée à plusieurs endroits le long de la frontière indique que les Nord-Coréens sont en train de descendre leurs haut-parleurs, a déclaré un responsable du ministère sud-coréen de la Défense. La Corée du Sud a commencé à faire de même à 14 heures, a-t-il précisé.

Pendant des décennies, avec seulement quelques interruptions, les deux camps ont diffusé de la propagande pour tenter de gagner la guerre psychologique.

Le Sud diffusait un mélange de nouvelles, de chansons pop coréennes et de critiques du régime dynastique de Pyongyang, tandis que le Nord fustigeait le gouvernement capitaliste du Sud et faisait l'éloge de son propre système socialiste.

Sur le même fuseau horaire à partir du 8 mai

En signe de bonne volonté, le Sud avait arrêté sa propagande avant le sommet et le Nord lui avait emboîté le pas.

Autre petit signe d'une volonté de détente, la Corée du Nord a fait savoir qu'elle avancerait ses horloges d'une demi-heure pour s'aligner sur le fuseau horaire de son voisin du sud à partir du 8 mai.

Les deux pays séparés après la guerre de Corée (1950-1953) attendent désormais que soit fixée la date et le lieu du sommet qui doit se tenir entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump dans l'objectif de dénucléariser la Corée du Nord et donc la péninsule coréenne. Le locataire de la Maison blanche a indiqué ce week-end que la rencontre historique  pourrait avoir lieu dans trois ou quatre semaines. Il a ensuite tweeté lundi qu'une rencontre avec
Kim Jong-un à la Maison de la paix dans la zone démilitarisée entre les deux pays, à l'endroit où le président sud-coréen Moon Jae-in a rencontré Kim Jong-un vendredi, serait un excellent endroit.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.