Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

Découvertes

Avec "Clear History", Facebook nous permettra d’effacer notre historique de navigation, même si c’est un peu plus compliqué que ça

© REUTERS/Dado Ruvic//File Photo

Texte par Marine BENOIT

Dernière modification : 02/05/2018

Lors de sa grande conférence annuelle réservée aux développeurs, Facebook a annoncé une prochaine mesure de taille concernant la confidentialité de nos données : la possibilité d'effacer notre historique de navigation. En partie.

Alors que Facebook se relève à peine du scandale Cambridge Analytica, et que son patron, Mark Zuckerberg, a tout juste eu le temps de s’éponger le front après ses auditions au Congrès américain, on pouvait légitiment s’attendre à une conférence d’ouverture de Facebook F8 un brin laborieuse. Ce fut effectivement le cas. Entre un énième repenti de la part de Mark Zuckerberg et quelques silences gênants, rares furent les annonces qui emballèrent l’assemblée, qui avait d’ailleurs parfois bien du mal à applaudir.

VOIR AUSSI : Facebook lance enfin sa plateforme de rencontres amoureuses              

Deux fonctionnalités à venir sont toutefois sorties du lot : l’une permettra aux utilisateurs célibataires de faire des rencontres (on ne connaît pas encore le nom exact de la plateforme pour le moment, mais on sait déjà qu’elle sera totalement indépendante du profil et du fil d’actualité "classique"), l’autre de voir de manière claire les sites et applications qui envoient des informations à Facebook lorsque nous les utilisons, en vue de les supprimer.

Concrètement, la suppression de cet historique nous permettra avant tout de ne plus faire l’objet de publicité ciblée

Nommée "Clear History", cette nouvelle option, dont aucune date de lancement n’a pour le moment été annoncée, nous permettra en somme d’effacer nos données de navigation des serveurs de Facebook. "Quand nous surfons sur le Web depuis un navigateur, nous pouvons écraser notre historique de navigation, en supprimant nos cookies. Nous voulons vous donner la possibilité d’en faire de même sur Facebook", a déclaré Mark Zuckerberg sur la scène du San Jose McEnery Convention Center.

Rappelons que l’une des principales critiques adressée à Facebook à la suite de l’affaire Cambridge Analytica est bien la collecte permanente de nos données personnelles – et de facto leur distribution, parfois non-maîtrisée, à des tiers. Avec, en première ligne, l’exploitation de toute cette data à des fins de ciblage publicitaire.

C'est bien, mais...

Concrètement, la suppression de notre historique de navigation sur le réseau social permettra avant tout de ne plus faire l’objet de publicité ciblée, autrement dit de ne plus voir d’annonces en rapport avec nos dernières requêtes Internet. Il faudra toutefois attendre "quelques jours", selon Facebook, pour que la suppression de l'historique prenne effet à compter du moment où nous appuierons sur le bouton "supprimer notre historique". Un temps de latence à la justification encore un peu floue.

Facebook a également indiqué que ces informations, même "supprimées", pourraient être conservées dans un vaste ensemble de données anonymes, destiné à diverses analyses. Autre point important : seules les personnes titulaires d’un compte Facebook pourront bénéficier de cette fonciton. Car pour rappel, Facebook collecte aussi les données des internautes qui ne sont pas inscrits sur le réseau social... 

Pour une suppression totale et immédiate de nos données personnelles de navigation, il faudra donc repasser, quoiqu’en dise Facebook.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 02/05/2018