Accéder au contenu principal

Hawaï va interdire les crèmes solaires dont les ingrédients tuent les récifs coralliens

Thomas Trutschel/Getty Images

Deux ingrédients détruisant les coraux sont présents dans la majorité des crèmes solaires, c'est pourquoi Hawaï a décidé de réagir en conséquence.

Publicité

Malgré une certaine résilience des barrières de corail face aux aggressions de la pollution, la faune maritime est en danger dans de nombreux endroits du monde. Il y a quelques jours, l'Australie a débloqué une enveloppe de 312 millions d'euros pour venir à la rescousse de sa Grande barrière de corail. D'autres gouvernements ont également décidé de réagir. 

VOIR AUSSI : Les fonds marins n'appartiennent à personne, il faudrait pourtant s'en occuper

Mardi 1er mai, les législateurs d'Hawaï ont voté une loi interdisant les crèmes solaires contenant deux ingrédients : l'oxybenzone et le méthoxycinnamate d'éthylhexyle. En effet, ces deux composants seraient, selon une étude de l'association à but non-lucratif Haereticus Environmental Laboratory (HEL), dévastateurs pour les fonds marins et plus particulièrement les coraux. Et ils sont présents dans plus de 3 500 produits solaires vendus à travers le monde. 

Votée quasiment à l'unanimité (76 pour et 4 contre), la loi prendra effet à partir du 1er janvier 2021 si elle obtient la validation du gouverneur de l'État d'Hawaï, David Ige. C'est la première fois qu'une telle loi est mise en place, comme l'indique le sénateur hawaïen Mike Gabbard à Gizmodo. "En interdisant ces produits chiomiques dangereux, Hawaï est un pionnier. Quand on y pense, notre île paradisiaque entourée de récifs coralliens est l'endroit parfait pour mettre en place des standards à appliquer dans le monde entier. Cela va engranger d'énormes changements dans la manière de protéger la vie sous-marine, les coraux et la santé humaine."

Environ 14 000 tonnes de crème solaire terminent dans les fonds marins chaque année, comme l'indiquait déjà une étude publiée sur Springer, un éditeur de publications scientifiques, en 2015. Une bonne raison de se tourner vers des produits non-polluants pour l'environnement donc, même si les opposants à cette loi ne le voient pas cet œil. Ils craignent notamment que les personnes utilisent moins de crème solaire. 

Le mois dernier, la compagnie aérienne Hawaiian Airlines avait déjà commencé à offrir des échantillons de crème solaire ne contenant pas lesdits ingrédients à ses passagers, mais aussi à diffuser durant ses vols un documentaire expliquant la situation des fonds marins. Un début de sensibilisation au sujet, désormais soutenu par la législation de l'État. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.