Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

Pas 2 Quartier

"Noise": Raconter sa ville au fil du RER

En savoir plus

L’invité du jour

Farouk Mardam-Bey et Ziad Majed : "La dynastie Assad considère la Syrie comme une propriété privée"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Comment la Turquie instrumentalise l'affaire Khashoggi"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le système Mélenchon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pascal Blanchard : "La domination des terres s'accompagne de celle des corps"

En savoir plus

FRANCE

La "dette écologique" française s'aggrave

© Philippe Huguen, AFP | Si le monde vivait comme la France, l'humanité aurait consommé le 5 mai la totalité des ressources naturelles que la Terre peut renouveler chaque année.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/05/2018

À partir du 5 mai, la France aura dépassé la capacité régénératrice annuelle de ressource de la Terre, prévient le WWF, vendredi. L'Hexagone commencera alors à creuser sa "dette écologique".

Si le monde entier vivait comme les Français, nous aurions consommé le 5 mai l'ensemble des ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an. En cinq mois, la France a ainsi épuisé son crédit et a commencé à creuser sa "dette écologique", a averti, vendredi 4 mai, l'association WWF (World Wildlife Found) qui a adapté à l'Hexagone le fameux "jour du dépassement" établi tous les ans par l'ONG Global Footprint Network.

À cet égard, la France fait moins bien que la moyenne mondiale, puisqu'en 2017 le "jour du dépassement" mondial avait été atteint le 2 août. Concrètement, à partir de cette date, l'empreinte écologique de l'homme - les émissions de carbone, l'utilisation des sols ou encore l'impact de la pêche sur l'écosystème marin - a excédé les ressources que la Terre peut renouveler en un an. Tout ce qui est consommé au delà du "jour du dépassement" représente une perte sèche de ressources naturelles pour les générations futures.

Pascal Canfin, directeur général du WWF France

"À partir d’aujourd’hui, nous entrons dans une zone de dette écologique, où nous allons puiser dans la nature plus qu’elle ne peut produire, explicite Pascal Canfin, directeur général du WWF France, sur France 24. Cette dette est payée à la fois par nos enfants, donc les générations futures, mais aussi par les autres pays qui ont une dette écologique moindre que la nôtre et à qui nous empruntons, en quelque sorte, le droit d’utiliser des ressources naturelles."

La France en neuvième position

Il faudrait 2,9 Terre pour tenir le rythme d'un monde qui consommerait des ressources à la vitesse des Français, d'après les calculs du WWF. Mais l'Hexagone n'est pas le le plus mauvais élève. Le Qatar se hisse facilement sur la première marche du podium, puisque le petit émirat a atteint son "jour du dépassement" dès le 9 février. Le Niger, le Maroc et le Vietnam sont les pays qui mènent le train de vie le plus respectueux des ressources renouvelables.

La France n'a, en fait, recommencé à creuser sa "dette écologique" que depuis trois ans. Entre 2008 et 2015, elle avait réussi réduire son empreinte écologique, note l'ONG. "Le paradoxe est que cette dégradation a commencé en 2015, l'année de l'adoption de l'accord de Paris sur le climat", souligne Pascal Canfin.

Appel à la volonté politique

Les raisons de cette inversion de tendance sont en partie conjoncturelles. La baisse du prix du pétrole a entraîné une hausse des émissions de CO2 dans les transports, et la révision du parc nucléaire français a obligé les autorités à solliciter davantage les centrales thermiques, plus polluantes, pour compenser les mises hors service temporaires de plusieurs réacteurs nucléaires.

Mais pour le WWF, les politiques publiques de transition énergétique manquent aussi d'ambition. "Les solutions sont connues et disponibles ! Nous savons comment faire autrement : nous savons produire notre alimentation de manière biologique, nous savons faire des énergies renouvelables au prix des énergies fossiles", assure Pascal Canfin. 

L'ancien ministre délégué au Développement sous la présidence de François Hollande appelle d'ailleurs Emmanuel Macron à "mettre en place une stratégie de désendettement écologique" aussi efficace que celle adoptée par le gouvernement pour réduire le déficit financier.

Première publication : 04/05/2018

  • DIPLOMATIE

    En visite en Chine, Macron veut "relancer la bataille climatique"

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    One Planet Summit : 12 engagements pour financer la lutte contre le réchauffement climatique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)