Accéder au contenu principal

Ligue Europa : pour Garcia, "c'est dans l'ADN de l'OM d'aller jusqu'au bout"

Rudi Garcia, entraîneur de l'Olympique de Marseille.
Rudi Garcia, entraîneur de l'Olympique de Marseille. Boris Horvat, AFP

À l'image du coach de l'OM Rudi Garcia, satisfait même s'il rappelle "n'avoir encore rien gagné", les Phocéens affichent leur joie au soir de leur qualification pour la finale de la Ligue Europa. Petit florilège de réactions d'après-match.

Publicité

Rudi Garcia (entraîneur de l'Olympique de Marseille, après la qualification phocéenne contre Salzbourg) : "Comment je me sens ? Je suis satisfait, content pour le groupe qui mérite cette qualification sur les deux matches. Le scénario est plutôt bien, c'est dans l'ADN de cette équipe d'aller jusqu'au bout, d'y croire jusqu'au bout. Mais ce n'est surtout pas une fin en soi, on n'a absolument rien gagné encore. La plus belle émotion de ma carrière ? Non, j'espère qu'elle est à venir la plus belle. Contre l'Atletico, on va avoir un rôle d'outsider, bien évidemment, ils sont favoris, mais c'est sur un match, on jouera nos chances à fond, on veut gagner l'Europa League. J'ai toujours cru qu'on allait se qualifier, je l'ai dit aux joueurs avant le match, quand bien même on serait mené 1, 2 ou 3-0, il suffisait d'un but pour se qualifier, on l'a mis par notre grand attaquant (rires, en fait le défenseur Rolando). J'étais confiant tout le long, concentré tout le long."

Marco Rose (entraîneur du RB Salzbourg) : "Je pense qu'à la fin, ils ont eu un peu plus de chance, je les félicite, maintenant, nous devons regarder le reste à la télé. Je suis très, très fier de mon équipe, je pense que mes joueurs ont bien représenté le foot autrichien. L'arbitrage ? En zone mixte, on m'a dit que les arbitres russes ont fini épuisés dans le vestiaire, et émus parce qu'ils savent qu'il n'ont pas pris la bonne décision (il n'y a pas corner sur le but marseillais), ils ont reconnu leur erreur, ça me touche, si quelqu'un admet son erreur, je suis prêt à l'excuser. C'est très bien si le club a cette réputation de club formateur, de prendre des joueurs jeunes et de les amener à un niveau supérieur, ça ne nous empêche pas de poursuivre de grands objectifs. Garder les joueurs ? On ne maîtrise pas tout, c'est normal qu'un joueur qui a évolué ait envie de jouer dans un championnat plus fort, mais tout le monde sait que ça vaut le coup de venir ici, que nous faisons du bon travail."

Jacques-Henri Eyraud (président de l'Olympique de Marseille), au micro de beIN Sport : "Des émotions comme ça, c'est le foot qui les offre. Ca été très dur, mais ça s'est bien terminé. Ces garçons méritent tellement. C'est un groupe tellement humain, tellement soudé, tellement heureux d'être ensemble et qui a tellement de caractère. C'est ce qui caractérise cette équipe et en ça elle est vraiment marseillaise. Il y en a un certain nombre qui jouait à la fin sur une patte, je ne sais pas comment ils continuent à respirer, mais ils n'ont jamais lâché. Je crois qu'ils savaient qu'ils allaient marquer et on le sentait. J'espère qu'on ira encore plus loin parce qu'on a beaucoup d'ambitions. Même si personne ne nous voyait là en début de saison, on est évidemment les outsiders pour cette finale, mais on essaiera vraiment de décrocher le titre, ce serait tellement magnifique."

Adil Rami (défenseur de l'Olympique de Marseille), au micro de beIN Sport : "On y a cru et au final on a réussi à réunir tout le monde, tout le peuple marseillais a cru en nous. On est en finale, on a réussi à faire vibrer. Je savais qu'on allait souffrir, mais pas à ce point là, on est tombé sur une valeureuse équipe de Salzbourg. Et là, je plains déjà mes coéquipiers pour dimanche parce que physiquement ça va être compliqué. Moi, je ne joue pas, mais je serai de tout coeur avec eux. (Sur la finale à venir face à l'Atlético) Ca va être un gros match. On aura offert une magnifique expérience à tout le peuple marseillais et maintenant il faut gagner cette finale."

Florian Thauvin (attaquant de l'Olympique de Marseille), au micro de beIN Sport : "On savait qu'on aurait à faire à une grande équipe, en tout cas on a tout donné jusqu'au bout. Tous les Français qui nous ont encouragés et suivis, c'est vraiment une soirée extraordinaire. Ce soir, tout le monde a été important. Jouer une finale de coupe d'Europe, ce n'est pas seulement un joueur c'est toute une équipe, un collectif. Tous les joueurs sont importants et on l'a démontré ce soir. Certes, on a tremblé, ça été compliqué pour nous, mais on aurait mérité d'avoir un penalty qui était flagrant. Je pense qu'à la fin, ça s'équilibre et qu'on n'a pas volé notre qualification en finale. (Sur la finale à venir): C'est jouable, dans le sport tout est jouable. Après, ils sont favoris, donc la pression est sur eux. Nous, on donnera le maximum. On espère remporter cette finale."

Duje Caleta-Car (défenseur du RB Salzbourg) : "Je pense que tout le stade a vu qu'il n'y avait pas corner. Sur cette demi-finale, nous avons été malchanceux. Maintenant, il faut tourner la page. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour aller chercher cette finale. C'est la vie."

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.