ÉTATS-UNIS

Devant les membres de la NRA, Trump réécrit l'histoire de la tuerie du Bataclan

Le président Trump, à la convention de la NRA, le lobby pro-armes, le 4 mai 2018 à Dallas (Texas).
Le président Trump, à la convention de la NRA, le lobby pro-armes, le 4 mai 2018 à Dallas (Texas). Justin Sullivan, Getty images North America, AFP

Devant les dirigeants du NRA, lobby pro-armes américain, Donald Trump a pris l'exemple de la tuerie du Bataclan, à Paris, pour défendre le port des armes : "Ça aurait été une toute autre histoire", a lancé le président américain.

Publicité

Le président américain Donald Trump, invité vendredi 4 mai à la convention annuelle de la puissante National rifle association (NRA) à Dallas, au Texas, a pris l'exemple de l'attentat du Bataclan, à Paris, pour justifier le droit de porter une arme. Il affirme que la tuerie du 13 novembre 2015 aurait fait moins de morts si les victimes avaient été armées.

"Personne n'a d'arme à Paris et on se souvient tous des 130 personnes (tuées) et du nombre énorme de personnes horriblement, horriblement blessées", commence Donald Trump. "Elles ont été tuées brutalement par un petit groupe de terroristes qui avaient des armes. Ils ont pris leur temps et les ont tués un par un. Boum, viens là ; boum, viens là ; boum, viens là", poursuit le président, en faisant avec la main le geste de tir au pistolet sur les victimes.

"Mais si un employé, ou juste un client avait eu une arme, ou si l'un de vous dans l'assistance avait été là avec une arme pointée dans la direction opposée, les terroristes auraient fui ou se seraient fait tirer dessus, et ça aurait été une toute autre histoire", a affirmé le président américain.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine