Accéder au contenu principal

Sans forcer mais sans briller, le PSG remporte sa 4e Coupe de France d'affilée

Les Parisiens célèbrent leur trophée avec le Stade de France, mardi 8 mai 2018.
Les Parisiens célèbrent leur trophée avec le Stade de France, mardi 8 mai 2018. Damien Meyer, AFP

Le PSG a logiquement remporté la finale de la Coupe de France face aux Herbiers, club de 3e division, mardi (2-0). Sans franchement briller, les Parisiens s'offrent là leur 4e Coupe d'affilée, la 12e de leur histoire.

Publicité

Pour le Petit Poucet, le miracle n'a pas eu lieu. En finale de la Coupe de France, c'est bien l'ogre parisien qui s'est imposé face aux Herbiers, club de 3e division (2-0), mardi 8 mai, au Stade de France. Le Paris Saint-Germain s'offre ainsi une 4e Coupe de France d'affilée, un record, et la 12e de son histoire, un record aussi. C'est aussi le 4e trophée de la saison pour le club de la capitale, après le Trophée des Champions, la Coupe de Ligue, et le Championnat.

La magie de la Coupe a pourtant opéré un moment pour Les Herbiers, qui ont crânement tenu tête au PSG. Mais après avoir touché par trois fois les poteaux, les Parisiens ont fini par trouver la faille grâce à Lo Celso (26e), avant de buter encore de nombreuses fois sur l'excellent gardien vendéen Matthieu Pichot. Il a toutefois, sur un excès d'engagement, concédé un penalty sur Cavani, que le Matador s'est chargé d'exécuter (74e), scellant le sort du match.

Et si les Vendéens n'ont pratiquement jamais eu d'occasions franches devant le but de Kevin Trapp, ils ont été à la hauteur de l'incroyable ambiance du Stade de France, où tout un peuple vendéen était venu soutenir les soutenir.

Après la rencontre, Les Herbiers ont eu droit à une énorme ovation de leurs supporters, et un "clapping" géant, comme s'ils avaient gagné la Coupe du monde. Puis une haie d'honneur des Parisiens.

Le PSG, lui, peut se réjouir d'ajouter une nouvelle ligne à son palmarès, mais le match de ce soir laisse penser que le club a la tête ailleurs, tournée vers les nombreux dossiers qui l'attendent : le nouvel entraineur, la gestion du mercato ou du fair-play financier.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.