Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Inondations en France : plusieurs morts dans l'Aude

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Luis Aguiriano : "Je ne pense pas que Manuel Valls sera maire de Barcelone"

En savoir plus

Découvertes

Les restes d'un reptile volant colossal ont été découverts en Transylvanie

© ROGER HARRIS/SCIENCE PHOTO | Dessin d'artiste.

Texte par Ana BENABS

Dernière modification : 09/05/2018

Retrouvé en Roumanie, au sud de la Transylvanie, un fossile de mâchoire inférieure de ptérosaure s'avère être le plus grand répertorié à ce jour. En toute logique, il appartenait à un reptile volant monstrueux par son envergure.

En 2009, le paléontologue Mátyás Vremir découvrit les premiers ossements du plus grand ptérosaure jamais déterré lors de fouilles au sud de la Transylvanie, près de la ville roumaine de Sebes. Surnommé Dracula, le squelette du reptile volant est depuis exposé au Dinosaur Museum Altmühltal, en Allemagne. Mais un nouveau fossile de ptérosaure pourrait bien lui faire de l'ombre, puisque lui aussi bat des records. 

VOIR AUSSI : Deux ptérodactyles déguisés en pélicans terrorisent la foule lors d'une cérémonie de remise de diplômes

Sorti de terre dans la même région que celui de Dracula, ce fossile est celui d'une symphyse mandibulaire – autrement dit d'une mandibule – de ptérosaure. Si elle n'appartenait pas au plus grand spécimen de son espèce jamais trouvée, elle est en revanche la plus grande mâchoire de reptile volant connue à ce jour. C'est une nouvelle fois le paléontologue Mátyás Vremir qui a étudié le specimen, qu'il évoque dans une longue étude publiée en avril dans la revue de paléontologie Lethaia. "Ce n'est pas le plus grand ptérosaure jamais découvert, mais c'est celui ayant la plus grande mâchoire inférieure – entre 110 à 130 centimètres selon nos estimations", explique-t-il dans son article. "Cela indique qu'il devait être très grand, d'une envergure de 8 à 9 mètres environ."

"Cela indique qu'il devait être très grand, d'une envergure de 8 à 9 mètres environ"

La Transylvanie, le paradis des ptérosaures géants

Une découverte qui confirme également la théorie selon laquelle la Transylvanie – un archipel à l'ère du Crétacé – était un véritable vivier de reptiles volants géants. "Il semble y avoir eu là-bas une concentration de colosses du type à la fin du Crétacé. Si plusieurs espèces de ptérosaures s'y sont chevauchées dans le temps, toutes étaient très grandes", explique Michael Habib, spécialiste des ptérosaures à l'université de Californie du Sud, à National Geographic. "Les conditions de l'archipel devaient leur être particulièrement favorables."

On suppose dès lors que les ptérosaures étaient les plus grands spécimens de l'île, et donc les prédateurs les plus redoutables. Même si certaines de leurs caractéristiques différaient en fonction de leur espèce (tous appartenaient à la famille des Azhdarchidae), ils avaient probablement en commun une tête et un cou géants, et devaient chasser au sol, où ils se déplaçaient à quatre pattes. Selon Mátyás Vremir, ils ne devaient pouvoir voler que lorsque leur taille en faisant encore des animaux vulnérables.

Découverte en réalité en 1978, la mâchoire de ptérosaure n'avait à l'époque pas été identifiée comme telle. Ce n'est qu'en 2011 que Mátyás Vremir et son collègue paléontologue et co-auteur de l'étude Gareth Dyke ont fait le rapprochement, les restes de l'animal – dont la sous-espèce n'a toujours pas été nommée – présentant de fortes similitudes avec les genres Bakonydraco et Hatzegopteryx. Il serait donc également issu de la famille des Azhdarchidae

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 09/05/2018