Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Le Premier ministre australien et Jérusalem"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Inondations en France : plusieurs morts dans l'Aude

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

Découvertes

Le Pakistan adopte une loi historique pour les droits des personnes trans

© Pacific Press | Une militante transgenre pakistanaise lors de la Journée du souvenir trans, en 2014.

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 10/05/2018

Au grand bonheur des militant.e.s, le Sénat du Pakistan vient d'adopter le Transgender Persons (Protection of Rights) Act, qui va changer la vie de nombreuses personnes dans le pays.

La communauté transgenre du Pakistan peut allégrement célébrer cette victoire assez inattendue. Dans un pays aux mœurs plutôt conservatrices, le Sénat a adopté, lundi 7 mai, une loi portée par des militant.e.s et des parlementaires depuis plus d'un an. Le Transgender Persons (Protection of Rights) Act va permettre aux personnes trans d'être sur un pied d'égalité législatif avec leurs concitoyens.

VOIR AUSSI : Au Pakistan, le troisième genre sera comptabilisé dans le grand recensement du mois de mars

Le texte comporte plusieurs volets. Il permettra notamment aux personnes trans de choisir leur identité de genre légalement, sur les documents officiels, y crompris les passeports ou les permis de conduire. L'identité pourra être féminine, masculine, mais aussi non-binaire. Comme l'explique le site d'information LGBT+ Komitid, cette troisième catégorie concerne les personnes regroupées sous le terme "khwaja siras", une expression désignant les personnes intersexuées ou se positionnant hors du carcan homme-femme.

Le texte interdit aussi la discrimination à l'école, au travail, dans l'espace public ou dans les services publics et souligne le droit des personnes trans à faire valoir leurs droit de vote ou à se porter candidat.e.s pour un poste d'élu. Il oblige par ailleurs le gouvernement à créer des "Protection Centers and Safe Houses", des sortes de refuge pour les personnes transgenres en difficulté.

Un jour de bonheur et de soulagement pour la communauté trans

Répondant aux questions du site Images, la modèle et activiste trans pakistanaire Kami Sid a souligné l'importance de cette "avancée merveilleuse", tandis que sa concitoyenne Mehlab Jameel, anthropologue et activiste, a affirmé qu'il s'agissait d'une "des lois les plus progressistes au monde" pour les personnes trans. Sur Twitter, elle a souligné le long combat des militant.e.s trans pour en arriver là.

Désormais, l'avenir de cette loi repose entre les mains du président Mamnoon Hussain, qui doit ratifier le texte.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 10/05/2018