Accéder au contenu principal

Unis contre les barrages : la lutte des Bosniens pour que la péninsule balkanique reste sauvage

Emmanuelle Nicolas/Mashable FR

Sur la péninsule balkanique se cachent 20 000 kilomètres de rivières sauvages. Cet incroyable système nerveux de bleu limpide, corseté par un écrin de verdure, est actuellement menacé par 3 000 projets de barrages hydroélectriques. Reportage en Bosnie.

PUBLICITÉ

C'est un havre de paix relativement méconnu en Europe. Quelque part entre la Bosnie-Herzégovine et l'Albanie, au sud de l'Europe, un maillage de cours d'eau irrigue une région sauvage corsetée dans un écrin de verdure et de montagnes. Mais ces rivières, torrents et chutes d'eau sont désormais mises à mort par des projets de barrages hydrauliques.

Cette production d'énergie présentée comme verte est une aberration sur la péninsule balkanique : elle rapporte peu tout en abîmant l'écosystème de façon irréversible. Alors que le photovoltaïque et l'éolien seraient plus prolixes en électricité mais aussi plus respectueux de l'environnement, les investisseurs privés continuent à se mettre au diapason du lobby hydraulique. Pourquoi ? Reportage en Bosnie-Herzégovine.

ou CLIQUEZ SUR CE LIEN pour accéder à notre grand format.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.