Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

REPORTERS

Reporters : le Brexit, un océan d'incertitudes pour les pêcheurs

En savoir plus

FRANCE

Les cheminots massivement opposés à la réforme de la SNCF, selon les syndicats

© Fred Dufour, AFP | 94,97 % des cheminots se sont prononcés contre la réforme du rail préparée par le gouvernement lors d'une consultation "vot'action".

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/05/2018

Près de 95 % des cheminots ayant participé à la consultation "vot'action" organisée par les syndicats de la SNCF, se sont prononcés contre la réforme ferroviaire, a annoncé mercredi l'intersyndicale du groupe.

Les employés de la SNCF se sont prononcés à 94,97 % contre la réforme du rail préparée par le gouvernement, selon les résultats de la consultation syndicale communiqués mercredi par le secrétaire général de la CGT-cheminots, Laurent Brun.

Les organisations représentatives voulaient démontrer par le biais de cette "vot'action", organisée du 14 au 22 mai, que les cheminots restaient massivement opposés à ce texte en dépit de l'érosion des taux de grévistes enregistrés depuis le 3 avril.

>> À lire aussi sur France 24 : "Les raisons de la grève à la SNCF"

Le gouvernement et la direction de la SNCF dénient toute légitimité à cette consultation à laquelle ont participé 61,15 % des cheminots, dans la mesure où, selon eux, le projet de loi réformant le système ferroviaire ne concerne pas seulement les salariés, mais tous les Français.

La grève en pointillés est entrée mercredi dans son onzième épisode de deux jours, entraînant des perturbations sur les lignes locales, nationales et internationales.

Laurent Brun a notamment exigé que la dette de la SNCF, que le gouvernement envisage de reprendre partiellement, devait être intégralement prise en charge par l'État.

Avec AFP

Première publication : 13/05/2018

  • FRANCE

    Les raisons de la grève à la SNCF

    En savoir plus

  • SOCIAL

    Réforme de la SNCF : l’argent, nerf de la grève

    En savoir plus

  • FRANCE

    SNCF : l'intersyndicale suspend la concertation avec la ministre des Transports

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)