Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le repas luxueux de Maduro chez "Salt Bae" a un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La star marocaine Saad Lemjarred placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgence à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

Découvertes

Le sida sera-t-il le grand absent de "Bohemian Rapsody", le biopic sur Queen ?

© Twentieth Century Fox France | Rami Malek dans le rôle de Freddie Mercury.

Texte par Ana BENABS

Dernière modification : 16/05/2018

Le biopic consacré à l'ascension de Freddie Mercury qui doit sortir en salles à l'automne a désormais une bande-annonce, et cette dernière semble faire l'impasse sur plusieurs aspects de la vie du chanteur.

On le savait depuis plusieurs mois, un biopic sur un pan de la vie du chanteur Freddie Mercury, figure de proue du groupe Queen, est en préparation. Une première photo de l'acteur Rami Malek grimé en l'icône avait d'ailleurs été diffusée en septembre dernier. Avec une sortie française prévue pour le 31 octobre prochain (et trois jours plus tard outre-Atlantique), le film a commencé à se dévoiler mardi dans une toute première bande-annonce. 

VOIR AUSSI : À Cannes, la Queer Palm met la lumière sur les thématiques LGBT+ dans une industrie encore phobique

Ce premier trailer de "Bohemian Rhapsody" est, au premier abord, impressionnant : costumes de scène à foison, bande originale constituée d'un medley des plus grands titres de Queen et coupes de cheveux extravagantes.

On se croirait presque en plein cœur des années 1980. À quelques exceptions près. 

Le sida a disparu

Dans la bande-annonce, un élément manque à l'appel : le sida. C'est pourtant cette maladie qui a emporté Freddie Mercury à l'âge de 45 ans, en 1991. Même dans la description du film, présente en dessous de la vidéo, la 20th Century Fox précise que le chanteur a affronté une "maladie mortelle", sans jamais mettre de nom dessus.

Sur Twitter, le producteur américain Bryan Fuller a dénoncé cet oubli en utilisant le mot-clé #HETWASHING, sous-entendant que le film a été "lavé à l'hétéronormativité". 

Cette omission n'est pas sans rappeler les raisons du départ de Sacha Baron Cohen, initialement choisi pour interpréter Freddie Mercury à l'écran. L'acteur avait quitté le projet en expliquant son désaccord avec "l'un des membres du groupe" à propos du scénario proposé qui faisait l'impasse sur le sida. Des déclarations crédibles, puisqu'un communiqué de presse officiel de Queen paru en juillet dernier affirmait vouloir "recréer les fabuleuses années Queen ayant apporté des moments inoubliables tels que le concert de Live Aid" en 1985. 

Une bisexualité très tournée vers les femmes 

Ouvertement bisexuel, Freddie Mercury a été en couple avec une femme, Mary Austin, à partir de 1970. Mais quelques années plus tard, ils se sont séparés – en très bons termes et avec la moitié de son héritage – alors que Freddie Mercury avait des liaisons avec des hommes, et plus généralement une attirance pour le sexe masculin.

Cependant, la bande-annonce ne tend pas vraiment vers cette idée : Freddie Mercury y est deux fois représenté comme attiré par les femmes (0:27 et 1:22), contre une seule fois pour les hommes (0:32). Un peu hypocrite pour un homme qui, dès 1974, se définissait en interview comme étant "aussi gay qu'une jonquille". Et qui n'a pas hésité, tout au long de sa carrière, à se travestir et affirmer son côté queer. 

On espère que dans son entièreté, le film "Bohemian Rhapsody" sera plus abouti que cette bande-annonce pour le moins aseptisée. Car réduire Freddie Mercury au simple rôle de chanteur serait nier à la fois son statut intemporel d'icône gay et son importance dans la mise en lumière du sida. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 16/05/2018