Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

La Corée du Nord vendrait incognito son savoir-faire technologique à l'étranger

© Liu Xingzhe/VCG via Getty Images

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 17/05/2018

La Corée du Nord n'est peut-être pas un pays si économiquement isolé. Une étude américaine révèle que le pays fournit à l'international des outils de chiffrement et des technologies de reconnaissance faciale.

Les VPN, les outils de chiffrement et les technologies de reconnaissance faciale sont-ils des moyens pour les opérateurs nord-coréens de renflouer leurs caisses ? Si le hardware nord-coréen est souvent moqué (notamment pour ses imitations des produits Apple, faute de pouvoir les importer), les compétences du pays en matière de sécurité et de biométrie sont plutôt reconnues, à l'instar de celles de son voisin chinois.

VOIR AUSSI : La Corée du Nord démonte ses haut-parleurs diffusant de la propagande

Selon une étude conduite par le centre américain James Martin Center for Nonproliferation Studies et relayée par Gizmodo, ces services réputés de qualité seraient un marché secret des télécoms. Les Nord-Coréens auraient déjà ainsi commercialisé des réseaux privés virtuels et logiciels de chiffrement à des entreprises malaisiennes et des agences gouvernementales occidentales, mais aussi des technologies de numérisation d'empreintes digitales à des entreprises chinoises et au gouvernement nigérian.

D'après la NPR américaine, les vendeurs ont habilement dissimulé leur identité auprès des acheteurs, notamment grâce à une myriade de plateformes et d'interfaces brouillant savamment les pistes.

En d'autres termes, cela revient à dire que des entreprises et agences gouvernementales de différents États ont déjà indirectement financé des activités du pays, normalement un des plus isolés économiquement du monde.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 17/05/2018