Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Brexit : le coût économique de l'incertitude

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"L'Italie, Salvini et le fantôme fasciste"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Remaniement : "Et la montagne accoucha d'une souris"

En savoir plus

FRANCE

Un étudiant égyptien accusé de préparer un attentat en France

© AFP (archives) | Des militaires de l'opération Sentinelle au pied de la Tour Eiffel.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/05/2018

Un nouvel attentat a été déjoué en France et un homme d'origine égyptienne a été arrêté vendredi à Paris. L'exploitation de son téléphone a permis de découvrir la présence de tutoriels pour fabriquer explosifs et poisons.

Les autorités françaises ont annoncé, vendredi 18 mai, qu'elles avaient déjoué il y a quelques jours un projet d'attentat à l'explosif ou à l'empoisonnement, dans lequel était impliqué un étudiant égyptien d'une vingtaine d'années.

Selon une source judiciaire, le parquet de Paris a ouvert le 11 mai une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, à la suite d'une perquisition à son domicile, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Tutoriels pour la fabication d'explosifs et de poisons

Le jeune homme, Mohamed M., en situation régulière, a alors été placé en garde à vue. À l'issue de celle-ci, le parquet a ouvert une information judiciaire et l'étudiant a été mis en examen pour les mêmes chefs et placé en détention provisoire le 15 mai, précise la même source.

Selon une source proche de l'enquête, l'exploitation de son téléphone a permis de découvrir la présence de tutoriels pour la fabrication d'explosifs et de poisons.

Un autre homme, également interpellé, a finalement été mis hors de cause. On dément de source judiciaire qu'il s'agisse du frère de Mohamed M., comme l'avait indiqué dans un premier temps le ministre de l'Intérieur.

"Un compte pro-jihadiste très actif" sur les réseaux sociaux

Gérard Collomb avait déclaré sur BFMTV que deux jeunes gens d'origine égyptienne s'apprêtaient à frapper à l'explosif ou avec de la ricine, un poison mortel.

"On suit un certain nombre de personnes sur des réseaux. Il se trouve que eux étaient sur Telegram", avait-il déclaré. "Nous avons pu les déceler, déceler ce projet d'attentat, et nous avons pu les arrêter."

Selon une source proche de la police, Mohamed M. a effectivement été repéré par la direction générale du renseignement intérieur (DGSI) sur les réseaux sociaux, sur lesquels "il avait un compte pro-jihadistes très actif".

Lors de la perquisition à son domicile, les enquêteurs ont aussi retrouvé de la poudre, ajoute cette source.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/05/2018

  • TERRORISME

    Attaque au couteau à Paris : deux femmes arrêtées, un homme présenté au juge

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentat à Paris : "Il n’existe aucune preuve d’une filière tchétchène en France"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attaque au couteau à Paris : un mort et quatre blessés, l'assaillant abattu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)