Accéder au contenu principal

Gaza : le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU vote l'envoi d'une mission d'enquête internationale

Les délégués du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU peu avant la session extraordinaire du 18 mai 2018, à Genève.
Les délégués du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU peu avant la session extraordinaire du 18 mai 2018, à Genève. Fabrice Coffrini, AFP

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU s'est prononcé, vendredi, pour l'envoi d'une commission d'enquête à Gaza. Le ministère israélien des Affaires étrangères a immédiatement réagi, rejetant "complètement" la décision du Conseil.

PUBLICITÉ

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a adopté, vendredi 18 mai, une résolution appelant à envoyer à Gaza une équipe internationale spécialisée dans les crimes de guerre pour y enquêter sur la répression, par Israël, des manifestations des Palestiniens. La résolution a été adopée par 29 voix pour, deux contre et 14 abstentions.

Le texte appelle à "envoyer de toute urgence une commission internationale indépendante" pour enquêter sur les violations et mauvais traitements présumés "dans le contexte des assauts militaires menés lors des grandes manifestations civiles qui ont commencé le 30 mars 2018".

Le ministère israélien des Affaires étrangères a immédiatement réagi dans un communiqué, rejetant "complètement" la décision du Conseil, qualifié d’"organe à majorité automatique anti-israélienne dominé par l'hypocrisie et l'absurdité".

Réponse "totalement disproportionnée"

La réponse d'Israël aux manifestations palestiniennes à Gaza a été "totalement disproportionnée", avait estimé en préambule de la session extraordinaire du Conseil le haut-commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, Zeid Ra'ad Al Hussein. "Le fort contraste dans le nombre de victimes des deux côtés suggère que la réponse (d'Israël) était totalement disproportionnée", a-t-il affirmé, estimant que "les morts résultent d'un usage illégal de la force".

Le projet de résolution adopté vendredi a été proposé par le Pakistan, au nom de l'Organisation de la coopération islamique.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.