Accéder au contenu principal

Les humains constituent 0,01 % de la vie sur Terre – mais ça ne les empêche pas de saccager le reste

Chris Rutter/PhotoPlus Magazine via Getty Images

Sur notre planète, l'humanité est aussi insignifiante que nocive.

PUBLICITÉ

Nous ne formons qu'une infime partie de la biomasse. Mais le fait de représenter 0,01 % de la vie sur Terre ne nous empêche pas d'avoir une empreinte écologique conséquente.

VOIR AUSSI : Une nouvelle étude prouve qu'une forte hausse des températures sera dévastatrice pour nos écosystèmes

Sur Terre, l'humain est donc minuscule mais son pouvoir de nuisance est grand. Au total, 7,6 milliards d'hommes et de femmes vivent sur terre. Mais depuis la naissance de la civilisation, 83 % de la faune et la moitié de la flore ont déjà disparu, selon une des études les plus complètes sur le sujet.

"J'espère que ces résultats offriront à l'opinion publique une perspective sur le rôle dominant joué par l'humanité sur la Terre", a expliqué au Guardian le professeur Ron Milo qui a dirigé la recherche. Les transformations de nos écosystèmes par les activités humaines ont conduit les scientififiques à nommer une nouvelle ère géologique, l'Anthropocène.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.