Accéder au contenu principal

Italie : doutes sur le parcours universitaire du Premier ministre proposé par les populistes

Le chef de file du M5S Luigi Di Maio serre la main de Giuseppe Conte, le 1er mars 2018.
Le chef de file du M5S Luigi Di Maio serre la main de Giuseppe Conte, le 1er mars 2018. Filippo Monteforte, AFP

Une ligne du très riche CV de Giuseppe Conte, dont le nom a été présenté lundi au président italien pour diriger le gouvernement, pourrait être fausse, selon des révélations du New York Times.

PUBLICITÉ

Giuseppe Conte, proposé par les chefs de file du Mouvement 5 Étoiles (M5S) et de la Ligue au président italien pour diriger le gouvernement, aurait une zone d’ombre dans son parcours universitaire, selon des révélations du New York Times, lundi 21 mai.

Âgé de 54 ans, Giuseppe Conte est un juriste universitaire, spécialiste de droit civil et administratif. Son CV publié sur le site Internet du M5S court sur douze pages et mentionne des séjours d’études et de recherches dans les universités les plus prestigieuses du monde entier. Anglophone confirmé, il a étudié notamment dans les universités de Yale (Connecticut), de la Sorbonne à Paris et de New York. Il aurait passé au moins un mois par an, entre 2008 et 2012, dans cette dernière, où il aurait "perfectionné et mis à jour ses études".

Absent des registres de la NYU

Or, selon le quotidien américain, qui a contacté une porte-parole de la New York University lundi, "aucune personne à ce nom ne figure dans nos registres, que ce soit en tant qu’étudiant ou membre de la faculté". Elle ajoute cependant qu’il est possible qu’il ait assisté à des programmes durant un ou deux jours, pour lesquels l’école ne garde pas de traces.

Giuseppe Conte a par ailleurs enseigné dans des facultés en Sardaigne, à Rome, à Florence ou à Malte et était jusqu'à lundi professeur de droit privé à Florence, tout en exerçant dans un cabinet d'avocats dans la capitale italienne.

Il a été aussi membre du conseil d'administration de l'Agence spatiale italienne, consultant juridique de la chambre de commerce de Rome, ou encore membre du comité de surveillance de plusieurs sociétés d'assurances en faillite.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.