Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Remaniement: "Et la montagne accoucha d'une souris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RDC, la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

Wall Street ouvre en hausse, la détente se poursuit entre Pékin et Washington

© AFP/Archives | Traders sur le parquet du New York Stock Exchange le 17 mai 2018 à New York

NEW YORK (AFP) - 

Wall Street a ouvert en hausse mardi alors que les signaux d'apaisements entre la Chine et les Etats-Unis se poursuivaient, éloignant le spectre d'un bras de fer commercial.

Vers 13H45 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, avançait de 0,09% à 25.035,41 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,43% à 7.426,10 points.

L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,27% à 2.740,26 points.

La Bourse de New York avait terminé dans le vert lundi, déjà rassurée par l'annonce d'un accord de principe entre les Etats-Unis et la Chine sur le front des échanges: le Dow Jones avait pris 1,21% et le Nasdaq 0,54%.

Après avoir accepté cet accord avec son partenaire, la Chine poursuivait mardi sa politique d'ouverture à l'égard des Etats-Unis en annonçant la réduction de 25% à 15% de ses droits de douane sur les automobiles importées à compter du 1er juillet.

Les deux pays sont également en passe de trouver un accord pour régler leur litige sur le groupe chinois de télécoms ZTE, en cessation d'activité après des sanctions américaines, a indiqué le Wall Street Journal.

"Les tensions géopolitiques s'apaisent" ont affirmé les analystes de Wells Fargo, citant ces deux nouvelles.

Autre signal d'ouverture entre les deux géants du commerce mondial, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, effectuera mercredi un court séjour à Washington, a annoncé Pékin mardi.

Les indices en profitaient, même si plusieurs observateurs soulignaient les nombreuses zones d'ombre de cette détente sino-américaine.

"Ironiquement, même si la Chine achète davantage de biens américains, le déficit commercial des Etats-Unis pourrait ne pas en être modifié", a indiqué Karl Haeling de LBBW.

"Sans changements dans les niveaux de demande et d'épargne dans le monde, la balance des échanges commerciaux pourrait s'en retrouver inchangée", a-t-il ajouté.

L'absence de données chiffrées sur l'engagement chinois à acheter davantage de biens américains suscitait également des questionnements parmi les analystes.

Le marché obligataire était proche de l'équilibre: le taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 3,061% contre 3,060% la veille, et celui à 30 ans à 3,206% contre 3,202%.

© 2018 AFP