Accéder au contenu principal

Amazon pointé du doigt pour avoir mis à disposition de la police un système de reconnaissance faciale

Amazon Rekognition

L'American Civil Liberties Union (ACLU) ne voit pas d'un bon œil cette collaboration entre le géant américain et les services de police du pays.

PUBLICITÉ

Au total, 30 ONG ont exprimé leur indignation auprès du géant du commerce en ligne. D'après le Washington Post, l'American Civil Liberties Union (ACLU) a eu la confirmation d'une collaboration entre Amazon et – au moins – les forces de l'ordre de l'Oregon et d'Orlando. Le premier fournirait aux seconds Rekognition, un système de reconnaissance faciale capable d'identifier jusqu'à 100 personnes sur une seule image.

VOIR AUSSI : En Chine, la reconnaissance faciale a permis l'arrestation d'un suspect au milieu d'une foule de 50 000 personnes

Or, selon les associations de défense des libertés, cet outil constitue "un dangereux pouvoir de surveillance". "Entre les mains des gouvernements, Amazon Rekognition peut être utilisé à mauvais escient", peut-on lire dans leur lettre au géant américain, laquelle évoque également "une grave menace pour les communautés, dont les personnes de couleur et les immigrés".

Surtout, c'est la possibilité de voir créée une immense base de données biométriques qui alerte les ONG. "Les gens devraient pouvoir marcher librement dans la rue sans être observés par le gouvernement", rappellent les associations.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.