Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée, la marche de l'opposition réprimée par la police

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le président turc, justicier ou opportuniste ?

En savoir plus

LE DÉBAT

"Davos du désert" à Riyad entre tensions et contrats

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Stéphane Troussel : "L'État est défaillant en Seine-Saint-Denis"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Joachim Son-Forget : "Je ne suis pas déçu par l'action du président"

En savoir plus

FOCUS

Suicide d'agriculteurs en France : l'épidémie silencieuse

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Romain Duris : "On ne me connaît pas en dehors de mes rôles, et tant mieux"

En savoir plus

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie est "historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

Amériques

Le président brésilien Michel Temer renonce à se présenter pour un nouveau mandat

© Evaristo Sa, AFP | Le président brésilien Michel Temer le 22 mai à Brasilia.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/05/2018

Le président brésilien Michel Temer a lancé mardi la candidature de son ex-ministre des Finances Henrique Meirelles pour la présidentielle d'octobre, abandonnant ainsi l'idée de briguer un nouveau mandat.

Le président brésilien, Michel Temer, 77 ans, a annoncé mardi 23 mai avoir renoncé à briguer sa réélection lors de la présidentielle des 7 et 28 octobre prochains et qu'il soutiendrait son ancien ministre des Finances, Henrique Meirelles.

L'annonce officielle de son retrait a été faite lors d'un réunion de sa formation conservatrice, le MDB (Mouvement démocratique brésilien).

La cote de popularité du successeur de Michel Temer se maintient à 4 % des intentions de vote dans la dernière enquête d'opinion de MDA, ce qui laissait penser ces derniers jours qu'il allait renoncer à être candidat. Michel Temer a estimé que les partis centristes brésiliens devaient se ranger derrière un candidat unique s'ils voulaient remporter les élections et poursuivre sa politique favorable aux entreprises.

Apprécié des milieux d'affaires, Henrique Meirelles, qui a fait l'essentiel de sa carrière dans le secteur bancaire, n'est cependant crédité que de 1 % d'intentions de vote dans les derniers sondages. "Nous avons besoin de quatre ans de plus pour construire un nouveau Brésil, qui donne de la place aux rêves de l'ensemble des Brésiliens", a affirmé Henrique Meirelles lors de l'événement de son parti.

Henrique Meirelles incarne la politique d'austérité menée par le gouvernement Temer depuis l'arrivée de ce dernier au pouvoir, en 2016, après la destitution controversée de la dauphine de Lula, Dilma Rousseff, dont il était le vice-président.

Première publication : 23/05/2018

  • BRÉSIL

    Après l'incarcération de Lula, qui pour représenter la gauche à la présidentielle brésilienne ?

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Brésil : l'ex-président Lula passe sa première nuit en prison

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Brésil : le président Temer place la sécurité de l'État de Rio sous le contrôle de l'armée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)