Accéder au contenu principal

En Afrique du Sud, des ravisseurs exigent une rançon en monnaie virtuelle

En Afrique du Sud, des ravisseurs réclament le versement d'une rançon en bitcoins, pour un montant environ 105 000 euros.
En Afrique du Sud, des ravisseurs réclament le versement d'une rançon en bitcoins, pour un montant environ 105 000 euros. AFP

Les ravisseurs d'un jeune sud-africain de 13 ans, enlevé dimanche dans la ville de Witbank, réclament une rançon d'un peu plus de 100 000 euros en bitcoins. Il s'agit de la première demande de rançon en cryptomonnaie recensée dans le pays.

PUBLICITÉ

Les ravisseurs d'un adolescent sud-africain porté disparu depuis dimanche ont exigé le versement d'une rançon en bitcoins, pour un montant environ de 105 000 euros, a annoncé mardi 23 mai la police locale.

Cette affaire semble être la première demande de rançon en cryptomonnaie recensée en Afrique du Sud, pays où les forces de l'ordre font face à une recrudescence du nombre des enlèvements.

Âgée de 13 ans, la victime a été kidnappée à Witbank, dans la province orientale du Mpumalanga, par un groupe non identifié qui a pris la fuite en voiture.

"Ce n'est pas négociable"

Selon la presse locale, les ravisseurs ont précisé leurs conditions dans une note explicative sur les lieux du crime.

>> À lire : Tether, la mystérieuse cryptomonnaie qui menace le bitcoin

"Nous exigeons une rançon de 15 bitcoins à payer sur le compte en bitcoins suivant en échange de le libération de votre fils, ce n'est pas négociable", ont-ils écrit.

En mars dernier, des pirates informatiques qui s'étaient introduits frauduleusement dans le système de la municipalité d'Atlanta, dans l'État américain de Géorgie, avaient eux aussi exigé d'être payés en bitcoins pour mettre fin à leur forfait.

Autre précédent en Ukraine où une rançon de plus d'un million de dollars a été versée sous cette forme aux ravisseurs d'un employé de la firme qui gère les bitcoins.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.