Accéder au contenu principal

La Corée du Nord affirme avoir démantelé son site d'essais nucléaires

Une photo aérienne du site d'essais nucléaires de Punggye-ri prise par le Centre national d'études spatiales (CNES) en avril 2017.
Une photo aérienne du site d'essais nucléaires de Punggye-ri prise par le Centre national d'études spatiales (CNES) en avril 2017. CNES / AFP

D'après plusieurs médias étrangers invités sur place, la Corée du Nord a démantelé, jeudi, son site d'essais nucléaires. Une opération présentée par Pyongyang comme un geste de bonne volonté avant le sommet du 12 juin avec les États-Unis.

PUBLICITÉ

La Corée du Nord a démantelé son site d'essais nucléaires, ont rapporté jeudi 24 mai des médias invités à assister à l'opération présentée par Pyongyang comme un geste de bonne volonté avant un sommet potentiel avec les États-Unis à Singapour le 12 juin.

"Il y a eu une explosion énorme, on a pu la ressentir. La poussière nous arrivait dessus, la chaleur nous arrivait dessus. Le bruit était très fort", a déclaré Tom Cheshire, un journaliste de Sky News, sur le site de la chaîne de télévision britannique.

>> À lire : Pyongyang fustige des propos "stupides" de Pence et entretient le doute sur le sommet

Tom Cheshire fait parti des journalistes invités par le régime nord-coréen avec d'autres confrères américains, mais aussi Chinois, de Russes, Britanniques etSud-Coréens.

L'agence sud-coréenne Yonhap, qui cite des journalistes d'un pool sud-coréen présent sur les lieux, a déclaré que de multiples explosions avaient pu être entendues tout au long de la journée, entre 11h00 (03h00 GMT) et 16h17.

Les spécialistes divisés

Pyongyang avait fait part de son projet de démanteler "complètement" son site de Punggye-ri, théâtre des six essais nucléaires, dont le dernier en date à eu lieu en septembre. Ce test, le plus puissant à ce jour, aurait concerné une bombe à hydrogène.

Les spécialistes sont divisés sur le fait de savoir si le site sera vraiment rendu inutilisable.

Des esprits chagrins expliquent qu'il n'est plus utile après les six essais nord-coréens et des experts déclarent qu'il peut être reconstruit rapidement en cas de besoin.

D'autres font remarquer que le Nord a accepté de le détruire sans condition préalable ou demander quelque chose en échange à Washington, ce qui témoigne selon eux que le régime est sérieux dans sa volonté de changement.

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.