Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Maduro chez "Salt Bae" : un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Lamjarred : la star marocaine placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgences à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Je veux reconstruire la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

EUROPE

Royaume-Uni : Boris Johnson piégé par un canular téléphonique

© Eitan Abramovich, AFP | Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson, le 22 mai 2018 à Buenos Aires.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/05/2018

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson s'est entretenu au téléphone avec un imposteur russe se faisant passer pour le Premier ministre arménien, discutant notamment de la relation entre Londres et Moscou.

Boris Johnson aurait mieux fait de ne pas décrocher son téléphone. Le ministre britannique des Affaires étrangères a été victime d’un canular, en prlant avec un homme qui s’est fait passer pour le Premier ministre arménien.

"Le ministre des Affaires étrangères s'est rendu compte qu'il s'agissait d'un canular et a mis fin à l'appel", a reconnu jeudi 24 mai son ministère : "Nous avons vérifié et su immédiatement que c'était un canular téléphonique".

La conversation avec l'imposteur, qui est soupçonné d'être lié aux services de sécurité russes, a duré 18 minutes et se serait déroulée la semaine dernière, a précisé le quotidien britannique The Guardian. Un autre Russe a participé au montage de ce canular.

Identifiés comme étant Alexeï "Lexus" Stoliarov et Vladimir "Vovan" Kouznetsov, ils ont publié l'enregistrement de l'échange, dans lequel Boris Johnson assure celui qu'il pense être le nouveau Premier ministre arménien Nikol Pachinian du soutien du Royaume-Uni.

La conversation enregistrée (en anglais)

"Nous voulons voir des améliorations dans le comportement de la Russie"

Le chef de la diplomatie aborde aussi les relations difficiles entre son pays et la Russie. "Je crains que la Russie semble être incapable de résister à agir de manière néfaste, d'une façon ou d'une autre", dit-il. "Nous ne voulons pas de Guerre froide mais nous voulons voir des améliorations dans le comportement de la Russie", ajoute-t-il.

Cette conversation intervient quelques mois après l’affaire Skripal, du nom de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal empoisonné alors qu’il se trouvait en Angleterre. Boris Johnson rit quand son interlocuteur, qui s'exprime en anglais avec un accent russe, dit espérer que le président russe Vladimir Poutine ne l'empoisonnera pas avec du Novitchock, l'agent innervant utilisé contre Sergueï Skripal et sa fille en mars.

Boris Johnson n'est pas la première personnalité à être victime des canulars de "Lexus" et "Vovan". Il y a eu avant lui, ces dernières années, le président du Bélarus Alexandre Loukachenko, le président turc Recep Tayyip Erdogan et même la star britannique de la chanson Elton John.

Avec AFP

Première publication : 24/05/2018

  • ROYAUME-UNI

    Affaire Skripal : l'ambassadeur russe à Londres veut rencontrer Boris Johnson

    En savoir plus

  • EUROPE

    Pont au-dessus de la Manche : ils sont fous ces Anglais ?

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Boris Johnson, roi de la bourde et des dérapages

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)