Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Guingamp: rassemblement contre la fermeture de la maternité

© AFP/Archives | Plus de 2.000 personnes se sont rassemblées samedi à Guingamp contre la fermeture de la maternité prévue en janvier 2019 par l'Agence régionale de la santé (ARS)

RENNES (AFP) - 

Plus de 2.000 personnes se sont rassemblées samedi à Guingamp contre la fermeture de la maternité prévue en janvier 2019 par l'Agence régionale de la santé (ARS), a indiqué la gendarmerie.

Une vingtaine d'élus ont rejoint le cortège dont Noël Le Graët, ancien maire de Guingamp et aujourd?hui président de la Fédération française de football.

"On défend la maternité. Nous allons faire en sorte qu'elle ne ferme pas, des élus se sont greffés à notre mouvement", a déclaré à l'AFP Véronique Maé, CGT.

L'ARS de Bretagne avait annoncé mardi la fermeture de la maternité à compter du 31 janvier 2019 et la mise en place d'une filière périnatale au CH de Guingamp. Elle justifie cette décision par le manque de renforts médicaux notamment sur "certaines professions médicales telles que la pédiatrie et l'anesthésie".

"Ces difficultés fragilisent la prise en charge et la capacité de l?établissement à assurer dans l'avenir la sécurité des futures mamans et des nouveau-nés 24 heures sur 24", indique l'ARS dans un communiqué.

La manifestation, qui a débuté à 11H00 sur le parvis de la mairie, s'est achevée dans le calme vers 12H40, a indiqué la gendarmerie.

© 2018 AFP