Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Ligue des champions: les Egyptiens derrière le Real après la sortie de Salah

© AFP | Des Egyptiens devant un écran géant au Caire au moment de la sortie sur blessure de leur compatriote Mohamed Salah en finale de la Ligue des champions, le 26 mai 2018

LE CAIRE (AFP) - 

La tristesse et la colère ont inondé samedi les cafés du Caire, où les fans de Mohamed Salah se sont amassés... mais ont vite supporté le Real Madrid après la sortie du Pharaon de Liverpool blessé à l'épaule en finale de la Ligue des champions.

"C'est l'enfant du pays, on est tristes quand il lui arrive quelque chose", s'émeut Abdelaziz Abdel Fattah, un jeune ingénieur de 27 ans.

Attablé avec sa fiancée dans un café du centre ville, dans une ruelle non asphaltée mais illuminée de décorations du ramadan, le jeune homme garde le sourire car c'est un fan de la première heure du Real Madrid.

Guirlandes électriques et lampes multicolores, les rues du centre ville du Caire sont en fête en cette période de ramadan.

Les cafés se sont peu à peu remplis en début de soirée, après la rupture du jeûne de ce mois sacré de l'islam.

Avec sa large peinture de Mohamed Salah, la terrasse du café Zahra El Boustan (la fleur du jardin) est particulièrement prisée des supporteurs comme des médias.

Sur l'écran géant, les apparitions sporadiques de Mohamed Salah provoquent des cris d'encouragement.

Une joie de courte durée: le Pharaon des Reds quittera le terrain dès les premières minutes. Les expressions de choc déchirent les visages et les insultes fusent contre Sergio Ramos, responsable de la blessure qui a fait sortir prématurément du terrain l'attaquant vedette de Liverpool.

Certains éclatent en sanglot alors que leur idole, sur l'écran, quitte lui aussi en larmes le terrain où commençait à peine l'un des matches les plus importants de sa carrière.

Mais après la sortie de terrain de Mohamed Salah, les supporteurs sont "revenus aux bases", comme ils disent presque tous, c'est-à-dire à un soutien inconditionnel au Real Madrid, l'un des clubs les plus populaires en Égypte avec Barcelone.

"On ne soutenait Liverpool que pour Salah", confirme sans détour Mahmoud Saad, 33 ans, directeur d'une société de tourisme.

Plein d'entrain et visiblement ravi, un jeune homme porte fièrement le maillot de Ronaldo, l'attaquant star du club madrilène. Mais il préfère se passer de commentaire, "pour éviter les représailles", lance-t-il dans un sourire.

Soutenir le Real de Madrid sans froisser la fierté nationale incarnée par Mohamed Salah.

© 2018 AFP