Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

Pas 2 Quartier

"Noise": Raconter sa ville au fil du RER

En savoir plus

L’invité du jour

Farouk Mardam-Bey et Ziad Majed : "La dynastie Assad considère la Syrie comme une propriété privée"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Comment la Turquie instrumentalise l'affaire Khashoggi"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le système Mélenchon"

En savoir plus

FRANCE

Mamoudou Gassama, le Malien ayant sauvé un enfant à Paris, va être régularisé

© AFP | Mamoudou Gassama, le Malien sans papiers ayant secouru un enfant à Paris samedi, a été reçu par le président Emmanuel Macron à l'Élysée, lundi 28 mai.

Vidéo par FRANCE 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/05/2018

Mamoudou Gassama, le jeune Malien sans papiers qui a escaladé un immeuble parisien pour sauver un enfant suspendu dans le vide a été reçu lundi à l'Élysée. Emmanuel Macron a suggéré au héros de faire une demande de naturalisation.

Les appels à régulariser Mamoudou Gassama ont été entendus. Le Malien qui a secouru, samedi, un enfant suspendu à un balcon dans le 18e arrondissement de Paris devrait engager une demande de naturalisation, a annoncé le président Emmanuel Macron, qui a reçu le jeune homme de 22 ans à l’Élysée, lundi 28 mai.

"Comme c'est un acte exceptionnel, on va dès aujourd'hui régulariser tous vos papiers et si vous le souhaitez on va engager une procédure de naturalisation pour que vous puissez devenir français, si vous en avez le projet", a dit le chef de l'État lors de son entretien à l'Elysée avec le jeune homme de 22 ans. "Vous êtes devenu un exemple car des millions de gens vous ont vu, c'est donc normal que la nation soit reconnaissante", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Mamoudou Gassama intégrera une brigade de pompiers de Paris, a également fait savoir le président.

"Immense bravoure"

Depuis la diffusion, samedi, d’une vidéo montrant le spectaculaire sauvetage, de nombreuses personnalités politiques avaient demandé à ce que la siutation de ce jeune Malien soit régularisée.

À l'instar de l'adjoint au Logement de la mairie de Paris Ian Brossat ou du député La France insoumise Éric Coquerel, l'association SOS Racisme avait demandé au ministre de l'Intérieur de "régulariser la situation de M. Gassama, qui a su faire preuve d'un courage aussi rare qu'admirable".

"Cet acte d'une immense bravoure, fidèle aux valeurs de solidarité de notre république, doit lui ouvrir les portes de notre communauté nationale", avait tweeté le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

"Un grand bravo à Mamoudou Gassama pour son acte de bravoure qui a permis de sauver hier soir la vie d'un enfant", a écrit dimanche sur son compte Twitter la maire de Paris, Anne Hidalgo, après s'être entretenue au téléphone avec le jeune homme.

"Il m'a expliqué être arrivé du Mali il y a quelques mois en rêvant de construire sa vie ici. Je lui ai répondu que son geste héroïque est un exemple pour tous les citoyens et que la Ville de Paris aura évidemment à cœur de le soutenir dans ses démarches pour s'établir en France", a-t-elle ajouté.

Sur la vidéo publiée sur les réseaux sociaux et révélée par Le Parisien, on voit Mamadou Gassama escalader plusieurs étages à mains nues en quelques secondes pour secourir à temps l'enfant, agrippé au bord d'un balcon de l'immeuble.

Le père de l'enfant laissé sans surveillance a pour sa part été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête confiée à la brigade de protection des mineurs.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 28/05/2018

  • FRANCE

    Un Malien sans papiers qui a sauvé un enfant à Paris reçu par Macron

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)