Accéder au contenu principal
Dans la presse

Des ultras au gardien de but de Liverpool : "Tes enfants méritent de mourir"

France 24

Dans la presse, ce lundi 28 mai, les résultats du premier tour de la présidentielle en Colombie, une manifestation et une contre-manifestation à Berlin. Et les malheurs d’un gardien de foot maladroit et d’un attaquant… attaqué. On parle bien sûr de la finale de la Ligue des champions Real Madrid/Liverpool, samedi soir.

PUBLICITÉ

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

Dans la presse, ce matin, ce face-à-face inédit en Colombie, où le candidat de la droite, Ivan Duque, et celui de la gauche, Gustavo Petro, s’affronteront au second tour de la présidentielle.

 

L’héritier de l’ex-président Uribe, champion de la droite dure et le candidat «antisystème», ex-guérillero, ont été désignés hier, lors du premier tour de la première présidentielle à être organisée depuis l’accord de paix conclu avec la guerilla des Farc. Un face-à-face à la une du journal colombien El Universal. Un duel «des extrêmes» d’après El Espectador, qui évoque le «triomphe» de «deux projets pour la Colombie radicalement opposés», au terme d’une campagne qui aurait fait le «pari» de la «polarisation» de l’opinion. Une situation qui amène le journal à demander aux deux candidats «d’écouter aussi les millions de Colombiens qui veulent un consensus et que leur pays continue à construire sur ce qui a déjà été construit, en abandonnant le conflit». «Il reste maintenant trois semaines avant le second tour. S’il vous plaît messieurs les candidats, pensez au pays», demande le journal colombien. Sa requête semble avoir été entendue, du moins en partie, par Ivan Duque, à en croire El Pais – qui rapporte que le candidat lui a assuré qu’il ne souhaitait pas «déchirer» l’accord de paix conclu avec les Farc, même s’il entendait lui apporter des «changements importants». Le e quotidien espagnol évoque, lui, la perspective d’une «confrontation idéologique dure» entre deux candidats qui vont maintenant chacun devoir nouer des alliances pour l’emporter au second tour.

 

Affrontement idéologique, également, en Allemagne, où les partisans du parti d’extrême-droite AfD ont manifesté hier à Berlin, en même temps que leurs opposants. Quelque 5 000 sympathisants du parti d’extrême droite se sont rassemblés «pour l’avenir de l’Allemagne» et ont été confrontés à une importante contre-manifestation - largement plus importante que leur propre manifestation, d’après Die Zeit, qui parle d’un «bon jour pour la démocratie ». «La contre-manifestation des anti-AfD prouve que le discours politique fonctionne», se réjouit le quotidien allemand, qui cite le chiffre de 25 000 contre-manifestants. Satisfaction, aussi, du Suddeutsche Zeitung, qui voit dans leur mobilisation d’hier une «nouvelle techno parade», ou «love parade» en allemand – certes, écrit en substance le journal, les xénophobes de l’AfD ont réussi à faire leur entrée en politique (puisque le parti est parvenu à entrer l'année dernière au parlement allemand), mais au moins, pour la journée d’hier, il n’est pas passé.

 

Il est aussi beaucoup question, en Allemagne, des menaces de mort adressées au gardien de but allemand de Liverpool, Loris Karius. Auteur de deux erreurs en finale de Ligue des Champions face au Real Madrid, le joueur a «supplié» les fans de Liverpool de lui pardonner, d’après Star sport, l’édition sports du Daily Star, qui le montre en larmes sur le terrain. Des excuses qui n’ont visiblement pas apaisé la colère de certains ultras, qui lui ont adressé des menaces de mort sur les réseaux sociaux, d’après The Telegraph, qui fait part de son inquiétude face à ces menaces, dont la violence laisse pantois, certains internautes allant jusqu’à déclarer que les fils de Karius «méritaient de mourir d’un cancer», ou faisant part de leur souhait de voir «toute sa famille mourir» - des menaces qui préoccupent la police britannique, qui affirme que «chacun de ces messages va faire l'objet d’une enquête». Inquiétude, aussi, du Telegraph face à la tendance de Karius à «l’auto-flagellation».

La presse égyptienne, elle, s’inquiète pour le l’attaquant égyptien de Liverpool, Mohamed Salah. Le joueur est quant à lui sorti blessé, samedi, soir, après un contact avec le joueur du Real Madrid Sergio Ramos – faisant craindre une absence de la sélection nationale lors de Coupe du monde. Des inquiétudes évoquées à la une d’Al Masri Al Youm, qui apporte toutefois des nouvelles rassurantes à son sujet, puisque le journal égyptien évoque un possible retour sur les terrains d’ici trois semaines, le temps nécessaire pour se remettre de sa déchirure à l’épaule.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.