Accéder au contenu principal

Tirs de mortiers lancés depuis la bande de Gaza, Israël riposte

L'armée israélienne a touché sept installations à Gaza appartenant au Hamas ou au groupe Jihad islamique, le 29 mai.
L'armée israélienne a touché sept installations à Gaza appartenant au Hamas ou au groupe Jihad islamique, le 29 mai. Thomas Coex, AFP

Plusieurs dizaines d'obus de mortier et de roquettes ont été tirés mardi depuis la bande de Gaza. Israël a riposté en menant des frappes aériennes contre au moins sept installations appartenant au Hamas ou au groupe Jihad islamique.

PUBLICITÉ

L'armée israélienne a annoncé, mardi 29 mai, avoir frappé plus de 35 cibles sur sept sites dans la bande de Gaza, en réaction aux tirs d'obus de mortier et de roquettes en provenance de l'enclave palestinienne.

"Nous venons de mener un raid important frappant plus de 30 cibles militaires différentes qui appartiennent à des organisations terroristes", a indiqué le porte-parole de l'armée, Jonathan Conricus, ajoutant que les frappes ont détruit un tunnel et différentes infrastructures militaires "appartenant au Hamas et au Jihad islamique".

Attaques les plus lourdes depuis 2014

Selon lui, cette attaque palestinienne et la riposte israélienne sont les plus importantes depuis la fin de la guerre en 2014. "Aucun pays au monde ne pourrait accepter de telles menaces contre sa population civile", a écrit sur Twitter Emmanuel Nahshon, un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères. Trois Israéliens ont été blessés par des éclats, ont dit les services de secours.

Revendication du Hamas et Jihad islamique

Fait rare indicatif du sérieux de la situation, les bras armés du Hamas et du Jihad islamique ont publié un communiqué commun pour revendiquer la responsabilité des tirs contre Israël, réponse selon eux à des attaques israéliennes contre leurs positions à Gaza. Ces "crimes ne peuvent en aucun cas être tolérés", écrivent-ils, en déclarant que "toutes les options sont ouvertes".

En fin de soirée, le Jihad islamique a annoncé un accord de cessez-le-feu conclu entre les mouvements palestiniens et Israël sous les auspices de l'Egypte. Mais l'État hébreu a immédiatement démenti cette information.

Dimanche, après la découverte d'un engin explosif près de la "clôture de sécurité", trois combattants du Jihad islamique avaient été tués par des tirs de chars israéliens.

Israël arraisonne un bateau de protestataires palestiniens

Les tensions sont très fortes à la frontière entre l'enclave palestinienne et Israël. Depuis la fin mars, 116 Palestiniens ont été tués et des milliers d'autres blessés par des tirs à balles réelles lors de manifestations à la frontière pour réclamer le "droit au retour" des réfugiés palestiniens.

Par ailleurs, l'armée israélienne a pris mardi au large de la bande de Gaza le contrôle d'un bateau de protestataires palestiniens qui avait pris la mer pour dénoncer le blocus imposé à l'enclave, ont indiqué les organisateurs.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.