Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon face aux perquisitions divise sur la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

Asie - pacifique

Vol MH370 : fin officielle des recherches, le mystère reste entier

© James Whittle, Défesne australienne, AFP | La Royal Air Force australienne menant des recherches, le 4 avril 2014.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/05/2018

Plus de quatre ans après les faits, les recherches pour retrouver l'avion du vol MH370 de Malaysia Airlines ont officiellement pris fin mardi. Cette disparition demeure l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation civile.

C’est officiellement terminé. Les recherches menées dans l'océan Indien pour retrouver l'avion du vol MH370 de Malaysia Airlines qui a mystérieusement disparu il y a plus de quatre ans se sont achevées mardi 29 mai. Le Boeing 777 s'était volatilisé le 8 mars 2014 avec 239 personnes à son bord, peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. Il s’agit de l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation civile.

Les premières recherches maritimes coordonnées par l'Australie – les plus importantes de l'histoire de l'aviation – avaient été suspendues en janvier 2017. Aucune trace de l'avion n'a été trouvée dans la zone de recherches de 120 000 km2 explorée dans le sud de l'océan Indien au large de l'Australie, sur la base d'analyses satellite de la trajectoire possible de l'appareil après qu'il a dévié de son itinéraire théorique.

>> Reportage à voir : Les proches des disparus du MH370 se battent pour connaître la vérité

Sous la pression des familles des disparus, l'ancien gouvernement malaisien avait alors conclu un accord avec Ocean Infinity, une société privée spécialisée dans la recherche sous-marine. Celle-ci ne devait être rémunérée que si elle parvenait à retrouver le Boeing ou ses boîtes noires.

Ocean Infinity se concentrait sur une nouvelle zone de recherches, vaste de 25 000 km2, située au nord de la précédente, dans le sud de l'océan Indien. Son bateau, le Seabed Constructor, qui bat pavillon norvégien, est équipé de huit drones munis de sonars et de caméras capables de plonger jusqu'à 6 000 m de profondeur.

"Trouver l'avion est important pour beaucoup de raisons"

Le ministre malaisien des Transports, Anthony Loke, qui appartient au nouveau gouvernement arrivé au pouvoir après les élections du 9 mai 2018, a souligné que les recherches d'Ocean Infinity auraient dû se terminer en avril mais avaient continué. "Les recherches se poursuivront jusqu'au 29 mai", avait déclaré le ministre à des journalistes.

Grace Nathan, une avocate malaisienne dont la mère Anne Daisy était à bord du MH370, a déclaré que le gouvernement devrait laisser ouverte la possibilité pour une autre société de reprendre les recherches en vertu du même principe, qui est que la rémunération est subordonnée au résultat. "Nous ne pouvons pas dire [au gouvernement] ce qu'il doit faire mais pour moi et les familles, trouver l'avion est important pour beaucoup de raisons", a-t-elle expliqué à l'AFP.

>> À lire : L'avion du vol MH370 était à court de carburant lorsqu'il a disparu

Dans une lettre adressée au nouveau gouvernement malaisien rendue publique avant l'annonce de la fin des recherches, Voice370, un groupe représentant les familles des victimes, dont Grace Nathan est membre, demande que soit procédé à un "examen complet" de tous les éléments se rapportant à la disparition de l'avion. Il appelle aussi à "une enquête sur toutes éventuelles falsifications et/ou destructions de documents relatifs au MH370".

Une vingtaine de débris découverts sur le littoral de l'océan Indien au large de l'Afrique de l'Est - loin de la zone de recherches - ont été identifiés comme appartenant probablement ou certainement à l'appareil.

Avec AFP

Première publication : 29/05/2018

  • CRASH AÉRIEN

    Vol MH370 de la Malaysia Airlines : l'avion était à court de carburant lorsqu'il a disparu

    En savoir plus

  • VOL MH370

    Deux nouveaux débris du MH370 retrouvés en Afrique du Sud et à Maurice

    En savoir plus

  • VOL MH370

    Un débris trouvé au Mozambique "presque certainement issu du MH370"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)