Accéder au contenu principal

Grèce : grève générale contre la poursuite de l'austérité, les transports perturbés

La Grèce a connu depuis 2010 une cinquantaine de grèves générales (archives).
La Grèce a connu depuis 2010 une cinquantaine de grèves générales (archives). Aris Messinis, AFP

Alors que la Grèce doit retourner en août sur les marchés financiers, les syndicats se sont mobilisés pour organiser, mercredi, une grève générale assortie de manifestations contre la poursuite de l'austérité.

Publicité

Sous le slogan "Ça suffit, stop aux sacrifices des travailleurs", une grève générale assortie de manifestations contre la poursuite de l'austérité en Grèce va perturber mercredi les transports, au moment où le pays émerge de huit ans de crise économique et sociale. Plusieurs cortèges syndicaux sont prévus à la mi-journée à Athènes et dans les grandes villes.

La mobilisation intervient alors que le pays doit retourner en août sur les marchés financiers, à l'issue du troisième plan de prêts qui lui a été consenti par l'UE et le FMI en échange d'une purge d'austérité sans équivalent dans la zone euro. Cet épilogue à une crise engagée en 2010 ne doit toutefois que partiellement desserrer le carcan de rigueur, le pays surendetté devant rester soumis à une surveillance renforcée.

Les syndicats, dont les grandes confédérations du privé, GSEE et du public, Adedy, entendent notamment protester contre la mise en œuvre prévue en 2019 et 2020 de nouvelles coupes dans les retraites et nouvelles hausses d'impôts.

Annulations et reprogrammations de vols

La grève paralysera totalement en plein décollage de la saison touristique le trafic maritime et va entraîner des annulations et reprogrammations de vols, du fait d'un arrêt de travail des contrôleurs aériens de 7 h à 10 h GMT. La navette ferroviaire entre le centre d'Athènes et l'aéroport sera aussi à l'arrêt, et les transports urbains arrêtés en début et fin de journée.

Plusieurs cortèges syndicaux sont prévus à la mi-journée à Athènes et dans les grandes villes.

Le ralliement à la mobilisation des syndicats de journalistes va également priver les Grecs de toute bulletin radio ou télé, les sites Internet d'information devant eux tourner au ralenti.

La Grèce a connu depuis 2010 une cinquantaine de grèves générales, avec toutefois une mobilisation en recul au fil des années, après une première vague de mobilisations géantes émaillées de violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Avec AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.