Accéder au contenu principal

Washington impose des taxes sur l'acier et l'aluminium de l'Union européenne

AFP

Toujours au nom de la sécurité nationale, Washington a annoncé, jeudi, l'instauration de droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés aux États-Unis par l'UE, le Canada et le Mexique, qui bénéficiaient d'une exemption jusqu'au 31 mai.

PUBLICITÉ

Les droits de douane sur l'acier atteindront 25 %, ceux sur l'aluminium 10 %. Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a annoncé jeudi 31 mai  l'instauration de droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés aux États-Unis par l'Union européenne, le Canada et le Mexique à compter du 1er juin.

Wilbur Ross, qui a annoncé cette décision lors d'un briefing au téléphone avec des journalistes, a déclaré que les droits de douane entreraient en vigueur à minuit heure de Washington (vendredi 04h00 GMT).

"Un protectionnisme assumé de la part de Donald Trump"

"Nous sommes impatients de poursuivre les négociations, d'une part avec le Canada et le Mexique, d'autre part avec la Commission européenne, car il y a d'autres questions qui doivent être réglées", a-t-il déclaré.

Pas de prolongation des exemptions

Le président Donald Trump a imposé le 23 mars dernier des droits de douane de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur les importations d'aluminium aux États-Unis en invoquant la section 232 du Trade Expansion Act de 1962, qui permet de restreindre les importations de biens jugés préjudiciables à la sécurité nationale.

>> À lire : Taxes américaines : entre Bruxelles et Trump, la loi du talion

Mais il avait accordé une exemption à l'UE, au Canada et au Mexique, qui courait jusqu'à vendredi, afin d'encourager des négociations commerciales sur d'autres dossiers.

Wilbur Ross a estimé que les négociations commerciales avec l'Union européenne avaient progressé, mais pas assez pour justifier une prolongation des exemptions de droits de douane au-delà du 1er juin.

La décision de ne plus exempter le Canada et le Mexique a été prise car Washington a jugé que la renégociation de l'Alena (Accord de libre-échange nord-américain) traînait trop en longueur, a encore expliqué Wilbur Ross.

L'UE va engager une procédure devant l'OMC

Aussitôt après l'annonce américaine, la Commission européenne a promis jeudi de répliquer.

"C'est un mauvais jour pour le commerce mondial", a déclaré le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, lors d'un discours à Bruxelles. "Nous allons donc immédiatement engager une procédure devant l'OMC et annoncerons dans les prochaines heures des contre-mesures."

"Il est totalement inacceptable qu'un pays impose des mesures unilatérales en matière de commerce mondial", a-t-il ajouté.

"Les États-Unis viennent de déclarer une guerre commerciale aux Européens"

"Notre réponse à 'l'Amérique d'abord' sera 'l'Europe unie'", a de son côté indiqué dans un communiqué le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, ajoutant que "les guerres commerciales ne connaissent aucun vainqueur".

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.