Accéder au contenu principal

Gouvernement italien : une répartition égalitaire entre la Ligue et le M5S

Le nouveau président du Conseil italien, Giuseppe Conte, face au président Sergio Mattarella, lors de son investiture à Rome, le 1er juin 2018.
Le nouveau président du Conseil italien, Giuseppe Conte, face au président Sergio Mattarella, lors de son investiture à Rome, le 1er juin 2018. Alberto Pizzoli, AFP

Le président du Conseil italien a été investi vendredi. Au sein de ce nouveau gouvernement le mouvement antisystème M5S est représenté par huit ministres, tandis que La Ligue obtient sept ministères. Cinq femmes siègeront au sein de cet exécutif.

PUBLICITÉ

Le nouveau gouvernement italien a été investi, vendredi 1er juin. Il s’agit d’une équipe resserrée de 18 ministres, dont seulement cinq femmes, qui respecte l'équilibre entre les deux forces populistes qui le composent, la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles (M5S).

Outre le président du Conseil Giuseppe Conte, professeur de droit de 53 ans totalement novice en politique, ce cabinet compte à sa tête deux vice-Premiers ministres : les leaders respectifs du M5S et de la Ligue, Luigi Di Maio, ministre de l'Industrie et du Travail, et Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur.

Le leader de la Ligue et désormais vice-président du Conseil chargé de l'Intérieur, Matteo Salvini, le 14 mai 2018 à Rome.
Le leader de la Ligue et désormais vice-président du Conseil chargé de l'Intérieur, Matteo Salvini, le 14 mai 2018 à Rome. Andreas Solaro, AFP

  • Les ministres issus des rangs du M5S :

Alfonso Bonafede, ministre de la Justice : cet avocat de 41 ans, député depuis 2013, est très proche tant de Luigi Di Maio que de Giuseppe Conte.

Riccardo Fraccaro, ministre chargé des Rapports avec le Parlement : député M5S de 37 ans, diplômé en droit après avoir multiplié les petits boulots pour financer ses études.

Danilo Toninelli, ministre des Infrastructures et des Transports : ce diplômé en droit de 43 ans devra décider du sort de certains grands travaux, à commencer par la liaison ferroviaire Lyon-Turin, que son mouvement n'a jamais soutenue.

Giulia Grillo, ministre de la Santé : médecin-légiste de 43 ans, cette députée M5S depuis 2013 n'a pas de lien de parenté avec le comique fondateur du M5S Beppe Grillo.

Elisabetta Trenta, ministre de la Défense : ce spécialiste des questions de sécurité et de défense âgée de 50 ans a été en mission en Irak (2006-2007) et au Liban (2009).

La nouvelle ministre de la Défense, Elisabetta Trenta, en présence du chef du Mouvement 5 étoiles et désormais vice-président du Conseil chargé de l'Industrie et du Travail, Luigi di Maio.
La nouvelle ministre de la Défense, Elisabetta Trenta, en présence du chef du Mouvement 5 étoiles et désormais vice-président du Conseil chargé de l'Industrie et du Travail, Luigi di Maio. Filippo Monteforte, AFP

Sergio Costa, ministre de l’Environnement : ce général des carabiniers (équivalent de la gendarmerie en France) de 59 ans a mené l'enquête sur la "Terra dei Fuochi", un scandale d'enfouissement de déchets dans la région entourant Naples.

Barbara Lezzi, ministre chargée du Sud : 46 ans, originaire de la région des Pouilles.

Alberto Bonisoli, ministre de la Culture : 56 ans, directeur de la Nouvelle académie des Beaux-arts, un établissement privé de Milan.

 

  • Les ministres choisis par la Ligue :

Giovanni Tria, ministre de l’Économie et Finances : ce professeur d'économie politique de 69 ans est partisan de la baisse des impôts, critique de la monnaie unique mais ne souhaite pas la sortie de l'Italie de la zone euro.

Gian Marco Centinaio, ministre de l’Agriculture : à 47 ans, ce militant de la Ligue de la première heure est sénateur depuis 2013.

Paolo Savona, ministre des Affaires européennes : son euroscepticisme a provoqué la crise institutionnelle. Économiste de 81 ans, critique de l’euro et de l’Allemagne, il avait d'abord été désigné pour le ministère des Finances, ce qui avait provoqué un veto spectaculaire du président Sergio Mattarella.

Le nouveau ministre des Affaires européennes, Paolo Savona, le 10 décembre 2010 à Rome.
Le nouveau ministre des Affaires européennes, Paolo Savona, le 10 décembre 2010 à Rome. Fabio Frustaci, AFP

Marco Bussetti, ministre de l’Éducation : ancien professeur d'éducation physique de 56 ans.

Lorenzo Fontana, ministre chargé de la Famille et des Handicapés : âgé de 38 ans, Lorenzo Fontana est un fidèle de Matteo Salvini, qu'il conseille politiquement. Ex-député européen et ancien vice-président de la Chambre des députés, ce catholique est opposé à l'avortement et défend un modèle de famille traditionnelle.

Erika Stefani, ministre des Affaires régionales : avocate de formation de 46 ans et spécialiste des questions territoriales après une longue carrière dans l'administration locale.

Giulia Bongiorno, ministre de la Fonction publique : avocate pénaliste célèbre pour avoir défendu l'ex-chef du gouvernement Giulio Andreotti, accusé de collusion avec la mafia. À 52 ans, elle a aussi fondé une association pour les femmes maltraitées.

La sénatrice et nouvelle ministre de la Fonction publique, Giulia Bongiorno, au Sénat le 23 mars 2018.
La sénatrice et nouvelle ministre de la Fonction publique, Giulia Bongiorno, au Sénat le 23 mars 2018. Alberto Pizzoli, AFP

Giancarlo Giorgetti, secrétaire à la présidence du Conseil : ce comptable de 51 ans sera l'œil de Matteo Salvini auprès de Giuseppe Conte. Éminence grise de la Ligue, il siège à la Chambre des députés depuis 22 ans.

 

  • Un technicien indépendant

Enzo Moavero Milanesi, ministre des Affaires étrangères : ce professeur de droit communautaire de 63 ans n’est affilié ni au M5S, ni à la Ligue. Il a été ministre des Affaires européennes (2011-2014).

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.